Michèle Peyron
Députée de la 9ème Circonscription
de Seine-et-Marne

16 mars 2020 - Interview Ministre des Solidarités et de la Santé

CORONAVIRUS - Intervention Ministre des Solidarités et de la Santé

Olivier Véran, invité de Gilles Bouleau au 20h de TF1

Ce lundi 16 mars, d'après Santé Publique France : 148 décès (+21). 6.633 cas confirmés

 

Sur le changement d'avis du PR :

L'épidémie progresse. Il y a des victimes chaque jour. Le seul moyen d'etre capable de lutter efficacement est de réduire nos contacts, de rester un maximum chez nous.

Nous ne pouvons contrôler la dangerosité du virus. Le seul paramètre que nous contrôlons, et nous y arriverons, est de limiter nos contacts, notre vie sociale.

"J'ai un message à faire passer : que chaque Francais limite ses contacts quotidien à 5 personnes. Restez chez vous. Si vous allez faire vos courses, vous ne faites que cela, rien d'autre."

Ces réductions de contacts, nous les demandons aux Français. C'est le moyen de lutter contre l'épidémie pour nous protéger.

 

Pourquoi ne pas avoir prononcé le mot "confinement" ?

Je ne m'attache pas à un mot. Derrière le mot que choisirons les Français, il y a des actes.

L'acte est de restreindre ses activités sociales, ne pas sortir, rester chez soi.

 

Sur l'hopital militaire de campagne qui va etre installé en Alsace. Quand sera-t-il opérationnel et combien de malades va t-il pouvoir traiter à un instant donné ?

La situation dans la région Grand-Est est extrêmement tendue.

Des masques sont arrivés en quantité dans l'ensemble des hôpitaux de cette région.

"J'ai demandé à ce que demain, nous puissons transporter un maximum de malades, probablement par le biais d'un train sanitaire. Des malades qui sont dans un état sévère, de manière à permettre de libérer de la place en réanimation, et permettre aux équipes sur place de faire face à l'afflut continu de nouveaux malades."

 

Nous appelons les Français à véritablement changer leurs pratiques. Cela est devenu vital en période d'épidémie.

Il y aura la construction d'un hôpital qui va permettre d'accueillir une trentaine de malades dans des conditions de réanimation si c'est nécessaire, à côté des hôpitaux déjà sur place, de manière à renforcer nos capacités.

Tout cela complète les mesures qui sont déjà en place depuis plusieurs semaines.

 

Plus de 13.000 personnes ont déjà fait le choix de rejoindre la réserve sanitaire, je les en remercie.

 

La vie des Français doit vraiment changer.

 

Le nombre de cas de coronavirus double en France tous les trois jours. À votre connaissance, cette tendance va-t-elle continuer, se ralentir, s'amplifier ? Que disent les experts ?

"Entre le moment où nous prenons une décision et le moment où elle est pleinement efficace, il faut quelques jours.

Tout cela sera présenté dans les minutes, dans les heures qui viennent, avec des questions réponses : "ce que j'ai le droit de faire", "ce que je n'ai plus le droit de faire" dans la période d'épidémie."

 

Le nombre de malades va augmenter.

 

"Je demande aux Français, quand ils ont des symptômes, de ne pas appeler le 15, de ne pas aller voir leur médecin traitant, mais de l'appeler. A chaque déplacement, on prend le risque de contaminer d'autres personnes."

 

Dans 85% des cas les symptômes sont bénins. La moitié des personnes qui sont contagieuses l'ignorent puisqu'elles n'ont pas de symptôme. L'hôpital est réservé aux cas graves.


Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.