Michèle Peyron
Députée de la 9ème Circonscription
de Seine-et-Marne

19 avril 2020 - Point de situation Premier Ministre et Ministre des Solidarités et de la Santé

CORONAVIRUS - Point de situation

Déclaration du Premier ministre

Nous vivons une crise sans précédent, une crise sanitaire d'une très grande intensité.

Ampleur non connue dans l'histoire moderne.

⚠️La crise n'est pas terminée.

"La situation s'améliore lentement mais sûrement, mais nous ne sommes pas sortis de la crise sanitaire."

Engendrement d'une crise économique qui ne fait que commencer. Elle sera brutale. Une bonne moitié de l'humanité demeure confinée. La production s'est presque arrêtée, la consommation aussi. Jamais un tel arrêt massif, général, brutal n'a été vécu.

 

Notre vie pour les mois qui viennent : le déconfinement

↪️Aujourd'hui : présentation des principes retenus pour élaborer le plan demandé par le PR

Après le 11 mai, ce ne sera pas la vie d'avant et probablement pas avant longtemps.

Nous allons apprendre à organiser notre nouvelle vie.

"Ce sera notre prochain défi et nous allons y arriver."

 

Déclaration du Professeur Salomon, Directeur général de la Santé

 

↪️395 morts de plus en 24h (227 à l'hôpital et 168 en EHPAD)

↪️Au total 19.718 morts en France depuis le début de l’épidémie, 12.069 à l’hôpital et 7.649 en EHPAD.

Déclaration du Premier ministre

En temps normal, nous avons 5.000 lits de réanimation. Si l'épidémie progresse normalement, le nombre de cas sévères va augmenter avec le temps et dépasser les capacités d'admissions en service de réanimation.

Développement d'une stratégie autour de deux axes :

1️⃣Augmenter notre capacité d'accueil dans les services de réanimation

2️⃣Confiner la population pour freiner la circulation du virus

 

Un respect du confinement très satisfaisant : une diminution du nombre drastique des déplacements

Vers les commerces : -86%

Vers les épiceries et pharamcies : -39%

Vers les stations de transports : -79%

Vers les bureaux : -55%

 

↪️Mise en place de contrôles : 13,5 millions et 800.000 infractions constatées.

 

Effet du confinement :

Hausse de la capacité d'accueil en réanimation : de 5.000 à 10.500 lits

 

"Nous diminuons progressivement le nombre de malades hospitalisés dans les services de réanimation. La diminution est lente, progressive, certaine. Et devrait se poursuivre, si et seulement si le confinement est respecté dans les semaines qui viennent."

 

↪️5.800 patients exclusivement malades du Covid dans les services de réanimation, c'est considérable. Effort pour les services soignants considérable. Besoin de poursuivre la diminution de cette occupation des lits de réanimation.

 

La stratégie de confinement a fonctionné. Cela montre le très grand civisme des Français.

 

Solidarité nationale et européenne à souligner :

↪️Pour soulager les hôpitaux des régions dans lesquelles le plus grand nombre de malades était constaté (Grand-Est, Ile-de-France, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Corse) : opération d'évacuations sanitaires dans d'autres territoires où les capacités d'accueil étaient plus fortes.

 

↪️644 transferts effectués : plus de 180 vers l'Allemagne, la Suisse, le Luxembourg, l'Autriche

 

Sur les masques :

Notre objectif : faire en sorte que les soignants puissent être munis de masques FFP2 ou chirurgicaux

↪️En janvier : nous disposions d'un stock de 117 millions de masques chirurgicaux.

Stock à rapprocher de la consommation hebdomadaire des établissements hospitaliers français en temps normal qui est de l'ordre de 5 millions.

↪️Autrement dit, en janvier nous avions un stock de 23 à 24 semaines d'avance sur la consommation normale des masques en milieu hospitalier. Et une production nationale normale de 4 millions de masques.

 

↪️Ce qui est apparu au cours du mois de février et début mars :

Sources d'approvisionnement utilisées habituellement se sont taries (Chine = a concentré son utilisation de masques sur son territoire. Cessation d'une partie de son activité)

Hausse de la production nationale : de 4millions/sem à +8 millions/sem aujourd'hui. Nous allons continuer à augmenter cette capacité de production nationale.

Depuis mars, reprise des importations en provenance de Chine

 

Rapatriements des Français

160.000 Français étaient à l'étranger de façon passagères

+ de 100 pays

1.600 vols affrétés

Déclaration d'Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

Défis à relever dans les prochaines semaines sont d'une ampleur inégalée :

1️⃣Les conditions du déconfinement

2️⃣Comment continuer à faire face à la crise dans les prochains jours

 

➡️ Approvisionnement sanitaire : renforcé ces dernières semaines

Amélioration de la distribution des masques au personnel soignant dans hôpitaux et médecine de ville, même s'il reste quelques tensions sur les FFP2.

Les masques non FFP2 permettent également d'apporter une protection aux soignants.

"Nous faisons très attention à la gestion du stock, nous devons être vigilants et ne pas dépenser ce stock d'un coup."

✅ Cette semaine : destockage de 5M de masques à destination de professionnels de santé : ambulanciers, préparateurs en pharmacie, laboratoires, sage-femmes, etc.

 

➡️ Autre matériel de protection : impossible de répondre à toutes les demandes mais le maximum est mis en oeuvre (commandes passées, augmentation de la production en France). Cette tension de matériel est mondiale.

➡️ Respirateurs : d'ici à fin juin, 15 000 respirateurs de réanimation et 15 000 respirateurs de transports plus légers = sécurisation de la position et possibilité de mobiliser notre matériel en appui de nos partenaires internationaux.

➡️ Médicaments de réanimation : explosion consommation mondiale de +2000% ; Des stocks doivent pouvoir être constitués en cas de résurgence de l'épidémie. L'action diplomatique pour l'approvisionnement est déterminante (Chine, Espagne, Inde).

 

Plan Ehpad

45% des Ehpad ont signalé au moins 1 cas positif avec une mortalité élevée, le problème est également important dans le cadre des services à domicile.

➡️ Ne pas laisser un Ehpad seul dans la décision et dans le soin : mise en place de permanences spécialisées de médecine gériatriques

➡️ Renforts en personnels : mobilisation de la réserve sanitaire, plateformes régionales avec mise à disposition de 1500 volontaires.

➡️ Mise en place de dispositifs simplifiés et incitatifs pour palier les manques de personnels

➡️ Campagne de dépistage : dès qu'1 cas est signalé, l'ensemble de l'établissement (soignants + résidents) est testé = 50 000 tests programmés et réalisés cette semaine

➡️ Confinement des résidents : interdiction des droits de visite, après consultation des sociétés savantes mise en place de nouvelles recommandations pour permettre un droit de visite pour les familles à partir du 20.04 : à la demande du résident, pas plus de 2 personnes, sous la responsabilité des directions d'établissement, pas de contact physique mais contact visuel.

➡️ Droit de visite s'appliquera dans les mêmes conditions pour les personnes en situation de handicap.

 

Personnes vulnérables à domicile

➡️ Accompagnement en garantissant les soins essentiels à domicile avec la télémédecine qui a été étendue au par téléphone pour les personnes qui n'ont pas accès au numérique, avec accès à d'autres professions (ergothérapeutes, kiné,...)

➡️ Prolongation de la durée de validité des ordonnances et maintien de l'accompagnement psycho-social

➡️ Solidarité auprès des actifs porteurs de maladie de longue durée : passage au chômage partiel pour bénéficier d'un maintien du salaire (à partir du 1.05)

➡️ Lutte contre l'isolement : aide et écoute (0800 130 000) pour obtenir un soutien

 

Vigilance sur l'accès aux soins

➡️ Réflexion autour d'une reprise progressive de l'activité dans les établissements de santé : à condition que pas d'impact sur les ressources médicamenteuses et humaines nécessaires à la réanimation et l'anesthésie.

➡️ Angoisse et santé mentale : pour les français qui sont en souffrance il est possible de consulter psychologues et psychiatre en télémédecine, possible de solliciter l'entraide entre voisins...

➡️ Prendre soin des soignants : mise en place d'une plateforme nationale dédié 0800 73 09 58 ; chacun doit être accompagné et soutenu.

➡️ Vigilance sur les violences intra-familiales

Déclaration de Florence Ader, Infectiologue à l'hôpital de la Croix Rousse de Lyon

Ce que l'on sait sur le virus

Structure, génome, récepteur d'attachement, descriptions cliniques, chronologie de la maladie, étapes de la réponse immunitaire (anticorps)

Moins de 4 mois pour apprendre tout celà sur le virus.

 

Ce que l'on ne sait pas sur le virus

Disparité homme-femme (pourquoi plus d'hommes ?), gravité, cause du faible impact sur les enfants (ils sont plus touchés, mais formes symptomatiques moins importantes), la maladie est-elle immunisante ?, disparités épidémiologiques.

 

Concernant la recherche

Travaux in-vitro (en laboratoire) menés : VIH, Ebola et d'autres drogues dont chloroquine et hydroxychloroquine.

On va faire des essais cliniques, mais il ne faut pas niveler les aspects reglementaires.

Exigence quant à la règlementation

860 études dans le monde donc environ 30 en France.

 

Dans le monde : 150 vaccins candidats, 20 au stade avancé, 5 essais chez l'homme

France : Institut Pasteur, 1 vaccin candidat avancé

Déclaration du Premier ministre

Risques économiques

➡️ Contraction de la richesse nationale de près de 10% : la plus forte récession depuis 1945

↪️ -36% de l'acctivité économique, -43% d'activité dans l'industrie, -88% dans la construction, -90% dans l'hotellerie et la restauration.

↪️ -8% de croissance en 2020

 

➡️ Choc économique international avec un impact sur les pays qui ne sont pas directement touchés mais dont l'activité dépend des pays touchés

 

Sauvegarder aujourd'hui pour relancer demain

➡️ Ne pas perdre le tissu productif avec mise en place d'instruments (adoptés en PLFR et complétés en PLFR2) :

Activité partielle : limite les licenciements et concerne +700 000 entreprises (1 salarié sur 2). Dispositif généreux qui permet à l'entreprise de conserver ses salariés, et aux salariés de préserver leur salaire, pour un coût global de 24mds€. C'est le système le plus généreux au monde, en 1 mois aux USA 22M de chômeurs en plus.

Prêts garantis par l'Etat : permettre aux entreprises de continuer à emprunter aux banques pour continuer leur activité et lutter contre les cessations de paiements. 130 000 entreprises bénéficiaires, et 18mds€ de prêts garantis.

Fonds de solidarité : aide aux TPE et indépendants ; mobilisation de 7mds€ et 1M de demandes reçues. Les assureurs se sont engagés à participer à hauteur de 400M€ et régions à hauteur de 500M€

 

Déclaration d'Olivier Véran

Mesures d'urgence sociale

Maintien des prestations sociales (allocation chômage, RSA, AAH...)

Prolongationde la trève hivernale

+17.000 places d'hévergement d'urgence

64.000 personnes sans-abri aidées pour les biens de première nécessité

 

Aide exceptionnelle de solidarité versée le 15 mai sans aucune démarche. Concernera 4 millions de foyers : allocataires du RSA et ASS (à raison de 150€ par bénéficiaire, et 100€ par enfant) Pour une famille au RSA avec 3 enfants  : aide de 450€

 

Déclaration du Premier ministre

Le déconfinement : ce n'est pas le retour à une vie normale. Mécanisme plus progressif.

Principes que nous voulons observer :

 

Préserver la santé des Français

Assurer la continuité de la vie de la nation (= garantir que nous allons conitnuer à rdurie opur nous nourrir, nous transporter... continuer à préparer les générations futures aux responsabilités qui seront les leurs, continuer l'école...)

 

2 conditions essentielles à suivre :

1️⃣Rétablir la capacité d'accueil des hôpitaux

2️⃣Maitriser la circulation du virus (limiter au maximum sa circulation)

Ces deux conditions nous permettent d'envisager le chemin du déconfinement

 

"Pour réduire l'épidémie, il faut que le R0 soit égal à 1 ou inférieur à 1. C'est comme ça que nous sommes capables d'éteindre l'épidémie progressivement. Grâce au confinement, nous avons réussi à faire faire passer le R0 à une valeur de 0,6. Cela signifie que 10 malades n'infectent que 6 nouvelles personnes."

 

Apprendre à vivre avec le virus

La population n'est pas immunisée :

Pas de vaccin avant mi-2021

Traitement inconnu à ce stade

Prévention

 

Prévention repose sur 3 éléments :

Gestes barrières (essentiels. Ne pas les respecter, les prendre avec plus de facilité...c'est nous exposer.à une reprise de la circulation du virus)

Tests (virologiques). Nous allons devoir tester vite et massivement

Isolement des porteurs du virus

Si nous ne mettons pas en oeuvre ces trois axes, la prévention ne fonctionne pas

Déclaration d'Olivier Véran

Gestes barrières : un consensus international et intangible :

➡️ Ce sont les meilleurs outils pour se prémunir d'un virus : il sera opportun de les appliquer systématiquement en cas d'épidémie à l'avenir (grippe ou autres).

 

Masques grands publics

➡️ Moins consensuel : les masques grands publics ne remplaceront jamais les gestes barrières. ‼️

 

➡️ Evaluation de l'utilité par les autorités scientifiques : mais depuis début mars mobilisation des industriels pour produire des masques grands publics respectant un certain nombre de normes :

↪️ respirables

↪️ filtrer des gouttelettes qui contiennent du virus, à l'entrée et à la sortie

↪️ 8M de masques produits cette semaine avec un objectif de 17M de masques par semaine (lavables et réutilisables)

 

➡️ Modalités de déploiement des masques grands publics : amorçage par l'Etat au profit des personnes qui travaillent et qui sont au contact des français ; travail avec les collectivités locales et la grande distribution pour équiper les Français dans le cadre d'un port du masque systématisé.

 

"Le port du masque ne remplacera pas les gestes barrières mais peut être un outil intéressant et c'est pourquoi la France n'a pas attendu pour entraîner la fabrication"

 

Tests

➡️ Augmentation progressive des capacités de tests avec deux types de tests à différencier :

↪️ test virologique : permet de savoir si on est porteur du virus (test PCR) : forte mobilisation pour augmenter la réalisation

↪️ test sérologique : savoir si on est porteur d'anticorps, mémoire immunitaire avec de nombreuses questions qui demeurent sur la réponse immunitaire du corps.

 

"Tant qu'on n'a pas répondu à un certain nombre de questions, considérer qu'il faille s'appuyer massivement sur les tests sérologiques serait anticiper une situation qui risque de ne pas coller à la réalité."

 

➡️ La recherche avance mais il s'agit de rester prudent sur l'utilisation exacte qui pourra être faite de ces tests qui ont été développés dans l'urgence par d'autres pays ou par des entreprises (beaucoup de faux négatifs ou faux positifs, fiabilité,...)

 

"Attention de ne pas aller trop vite et de mettre à disposition des Français des matériels qui pourraient fragiliser notre campagne de tests".

 

➡️Campagne de test à venir : 25 000 tests par jours, 500 000 par semaines au moment du déconfinement. La logistique est complexe mais il faut pouvoir tester pour casser les chaînes de transmission du virus qui sera la stratégie majeure mise en place au moment du déconfinement.

 

➡️ Casser les chaînes de transmission :

↪️ test positif = confinement + identification des cas contact (avec une forte mobilisation de personnel formé et une logistique humaine importante).

↪️ utilisation des outils numériques pour casser les chaînes de transmission et procéder à des dépistages

↪️ débat parlementaire le 28.04 à l'Assemblée, et le 29.04 au Sénat sur les outils de tracking qui pouraient être utilisés.

 

Dès que des symptômes apparaissent il y aura un test, si ce test est positif il y aura un isolement de la personne positive,

↪️ si confinement à domicile devra être réalisé avec l'ensemble des membres du foyer,

↪️ ou alors au choix du patient isolement à l'hôtel pour éviter de contaminer d'autres personnes.

Déclaration du Premier ministre

Mesures barrières, tests, isolement des porteurs du virus.

Dès l'apparition de symptômes : tests. S'il est positif, , vous aurez le choix entre un isolement/confinement à domicile (obligation de ne pas sortir pour vous et vos proches OU hôtel mis à disposition pour éviter de contaminer d'autres personnes.

 

Tester puis ensuite isoler, c'est très lourd. Mais compte tenu de l'absence de vaccin, de l'absence de traitement, de la très forte propagation du virus, nous considérons que cette méthode est la seule que nous soyons en mesure de mettre en oeuvre de façon à garantir la limitation de la circulation du virus.

 

Vivre avec le virus, ce sont des gestes barrières, la distanciation sociale :

 

Transports (aujourd'hui 10%) : un des cas où le port du masque pourra être obligatoire à compter du 11 mai

Entreprises : maintien du télétravail OU les règles d'organisation de l'entreprise devront respecter les gestes barrières et la distanciation sociale.

Commerces : réouverture progressive (mais ni cafés ni restaurants dans un premier temps) avec files d'attentes de plus d'1 mètre respectées entre les clients

Ecoles : les écoles n'ouvriront pas partout le 11 mai. Pour les 5 à 10% d'élèves perdus, il est important que les écoles rouvrent. Les enfants ne semblent rien craindre pour eux-mêmes, mais ils peuvent transmettre le virus. Il faut donc garantir les gestes barrières dans l'école. Il faudra mettre en place des mesures progressives. Des hypothèses sont travaillées pour réouvrir progressivement les écoles : selon les territoires (peu de cas sur certains), une moitié de classe (une semaine en physique pour alterner avec l'autre moitié de la classe), utilisation des locaux de façons différentes (espaces plus larges que de simples classes...)

 

Déclaration d'Olivier Véran

Les publics les plus vulnérables face au virus

Appel à la responsabilisation individuelle de chacun

Multiplication des messages de prévention

 

Déclaration du Premier ministre

"Nous allons tous être acteur de ce déconfinement. Il nous reviendra à nous tous d'être responsable au moment du déconfinement."

Préparation du plan de déconfinement :

Présentation fin avril

Une équipe d'experts pilotée par Jean Castex

Mobilisation des ministères, des élus et des partenaires sociaux

Le couple maires/préfets au coeur du dispositif

Débat parlementaire début mai

Mise en oeuvre progressive à partir du 11 mai


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.