Michèle Peyron
Députée de la 9ème Circonscription
de Seine-et-Marne

29 mars 2020

Revue de Presse

Le Parisien:

Seine-et-Marne:

 

Face à la vague, les urgences vont au-devant des patients.

En attendant la vague de patients atteints du Covid-19 annoncée cette semaine , les hôpitaux de Seine-et-Marne, où 386 personnes sont prises en charge pour cette cause dont 116 en soins intensifs, se préparent. Des tentes ont fait leur apparition sur le parking de plusieurs d’entre eux, en amont des urgences afin de les protéger de l’épidémie. En cas de symptômes - toux, fièvre, difficulté à respirer-, il faut se présenter devant la tente. Là-bas, des pompiers et des soignants vous accueilleront.

Ce système permet ainsi de trier les patient suspectés d’être malade du coronavirus pour les séparer de ceux qui ne sont pas atteints avant qu’ils n’entrent dans le circuit des urgences.

Un dispositif renforcé par le service départemental d’incendie et de secours de Seine-et-Marne (Sdis 77) sur le site de Marne-la-Vallée du Grand Hôpital de l’est francilien (Chef) à Jossigny.

Les pompiers y ont installé au total cinq tentes, juste devant l’entrée des urgences. Ils y ont affecté une dizaine de sapeurs-pompiers à temps plein. Leur action est coordonnée par deux médecins.

«  C’est le site hospitalier gérant le plus d’afflux dans le département avec celui de Melun. Les patients se présentent à la première tente en indiquant leurs symptômes et leurs antécédents médicaux. Cela permet d’éviter d’engorger un service où les gens viennent pour d’autres raisons. Et permet aux ambulances et équipages des véhicules de secours de repartir aussitôt. Ces derniers sont dirigés ensuite vers une deuxième tente d’attente de pré-triage. Puis, ils sont orienté vers les tentes suivantes selon la gravité de leurs symptômes.

Vendredi, le dispositif initial a été doublé. «  Pour faire face au pic du Covid-19, les pompiers sont revenus installer hier une deuxième ligne de tentes sur notre site de Marne-la-Vallée » l’une des tentes peut accueillir dis personnes assises et cinq sur brancards. Dans une autre, les patients dont les symptômes s’aggravent peuvent recevoir des premiers soins d’oxygénation avant d’être transféré vers le service des urgences à l’intérieur de l’hôpital.

Melun, Meaux, Nemours…. Les autres hôpitaux ont aussi installé un dispositif de pré-triage.

Trop de gens sont «  encore dehors » 

Jeudi à 15 heures, les trois hôpitaux du CHS77 ont déployé 111 lits capables d’accueillir des patients coronavirus. Pour ceux qui ont besoin de soins en réanimation, 32 lits ont été installés. « En temps normal, il y a huit lits.

«  Nous ne sommes pas encore saturés, indique le directeur du site, on peut monter jusqu’à 41 grâce aux salles postopératoires ». 

En attendant, le directeur de l’hôpital estime que «  trop de gens sont encore dehors alors qu’on ne leur demande qu’une seule chose: qu’ils restent chez eux.


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.