Interview

Interview extrait de l'article du Pays Briard du 31 juillet 2018

« Des images ont été révélées mercredi dernier, mettant en cause un chargé de mission de l’Elysée pendant les manifestations du 1er mai 2018. Des sanctions ont été prises en interne dès le 4 mai 2018 à l’encontre de M. Benalla (suspension de 15 jours et rétrogradation). Dès la publication de ces images, et ce en moins d’une semaine, une enquête a été commandée à l’IGPN par le ministre de l’Intérieur puis une information judiciaire a été ouverte par le procureur de Paris. À l’Assemblée nationale, la Commission des Lois a voté unanimement la création d’une commission d’enquête. Les auditions ont déjà commencé. Les députés ne sont pas des procureurs. Nous devons attendre les résultats des différentes procédures engagées. La lumière sera connue, les conséquences seront tirées et le Premier ministre s’engage à rendre compte devant l’Assemblée nationale des mesures prises après les conclusions de l’IGPN sur l’enquête. En parallèle, l’opposition à l’Assemblée nationale a obstrué le débat sur la Réforme Constitutionnelle jusqu’à ce que le Gouvernement suspende l’examen de ce texte très important pour notre pays. Ce court-circuitage des débats n’est pas dans l’intérêt de notre État. »


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.