Michèle Peyron
Députée de la 9ème Circonscription
de Seine-et-Marne

Revue de Presse

Le Parisien:

En Seine-et-Marne, les rumeurs les plus folles circulent sur les Ehpad.

 

Comme ailleurs en France, la situation dans les maisons de retraite médicalisées, est un sujet de conversation voire d’inquiétude. D’autant que les données publiées chaque jour par l’Etat à travers l’agence Santé publique France ne concernent que les décès  recensés dans les hôpitaux. Les statistiques des établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) ne sont pas comprises dans ce décompte. Elle devrait l’être à partir de demain.

Et l’absence d’informations sur ce qui s’y passe en interne laisse la place aux nouvelles les plus folles. Ainsi à l’Ehpad de Tournai-en-Brie, une rumeur persistante affirme qu’il y aurait eu «  huit décès de pensionnaires en quinze jours environ, dont quatre du Covid-19 », sur un total de 200 résidents. Cette nouvelle répand aussi que «  40 salariés sur 120 seraient contaminés mais devraient quand même venir travailler s’ils n’ont pas de symptômes », soit un salarié sur trois.

Ces « on dit » sont parvenus aux oreilles de Dominique Peljak, directeur du Groupe hospitalier de sud Ile-de-France (GHSIF) de Melun, qui gère cet établissement et évoque «  des fake nets qui circulent » . Selon lui, «  il y a dans cet Ehpad un seul résident décédé du Covid-19 et treize membres du personnel arrêtés par leur médecin de ville. Des personnels qui n’ont pas été testés », assure-t-il. À l’Ehpad Clément de Melun, qui compte 55 lits gérés aussi par le GHSIF, on annonce «  deux pensionnaires testés positifs » pour lesquels «  un plan d’ accompagnement est mis en place par l’équipe d’hygiénistes ». Deux soignants ont été testés et arrêtés sept ou dix jours. «  un agent symptomatique travaille avec un masque et ne transmet pas de postillons, il se lave les mains », rassure le Dr Astrid de Pontfarcy, infectiologue et chef du pôle qualité et gestion des risques du GHSIF.

Pas de décès, ni de cas de Covid-19 n’ont été signalés dans les Ehpad du Pays de Fontainebleau, dans les centres gérés par le centre hospitalier du sud Seine-et-Marne.

Hier, la préfecture a indiqué, qu « ’une quarantaine d’Ehpad sur 118 est dorénavant touchée par le Covid-19 dont une demi-douzaine durement ». Par ailleurs, 30 000 masques, donnés par des entreprises, doivent être distribués dans les Ehpad. Enfin, une offre d’hébergement destinée aux personnels de ces établissements à proximité de leur lieu de travail est en cours d’élaboration.

 

En Seine-et-Marne, 44 000 salariés en chômage partiel dès demain.

 

Quelque 2 600 entreprises, dont Euro Disney et ses 15 000 employés, demandent à bénéficier de cette mesure d’aide gouvernementale.

Face à l’épidémie de Covid-19, les demandes de chômage partiel explosent en Seine-et-Marne. Sur un total de 58 800 entreprises dans le département, 2 600 en font la demande. Ainsi, à partir de demain, 44 000 salariés sont touchés par cette mesure. Le 13 mars, on ne recensait que 32 entreprises pour 895 salariés. Parmi les 44 000 concernés, figurent les 15 000 salariés d’Euro Disney dont les parcs, hôtels et restaurants sont fermés depuis le samedi 14 mars. L’essentiel des effectifs sera en chômage partiel du 1er avril jusqu’au 31 mai. «  les 2 000 salariés des services vitaux comme la sécurité ou la maintenance restent en activité, que ce soit sur le site ou en télétravail », indique Lucas Gheddab de la CFTC Disney et élu au CSE.

Dans l’ensemble, les secteurs d’activité concernés sont les prestations de services et le BTP. Parmi les nouveautés, les activités partielles seront payées à J+2 à partir du 9 avril. 

Enfin, les très petites entreprises (92% du total) ainsi que les professions libérales et les agriculteurs pourront bénéficier du fonds de solidarité alimenté par les régions et les compagnies d’assurance. La DDFIP leur versera 1 500€. Une aide complémentaire de 2 000€ sera versée par la région à compter du 15 avril pour les entreprises  les plus en difficulté (civid-19-aidesauxentreprises@iledefrance.fr)


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.