Michèle Peyron
Députée de la 9ème Circonscription
de Seine-et-Marne

Evenement

Mardi 26 mai 2020 - après la séance de QAG (questions au gouvernement) J’assiste à la séance publique dans l’hémicycle. Je voterai cette résolution.

Publiée par Michèle Peyron sur Mardi 26 mai 2020

26 mai 2020

Communiqué de presse | Lancement du Ségur de la Santé

Deux mois jour pour jour après le discours du Président de la République à Mulhouse, le Premier ministre

Édouard Philippe

et

Olivier Véran

, ont donné le coup d’envoi du Ségur de la Santé le 25 mai 2020 aux côtés de près de 300 acteurs du monde de la santé.

✅ L’objectif

Le 25 mars 2020, à Mulhouse, le Président de la République a pris un engagement auprès de toutes les femmes et les hommes mobilisés dans la crise du COVID-19 : « à l’issue de cette crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital ».

Deux mois jour pour jour après le discours de Mulhouse, le Premier ministre Édouard Philippe et Olivier Véran, ont donné le coup d’envoi du Ségur de la Santé le 25 mai 2020 aux côtés de près de 300 acteurs du monde de la santé : acteurs institutionnels, élus, représentants des usagers, Agences régionales de santé, Assurance maladie, ordres professionnels, représentants des établissements et employeurs du secteur sanitaire et médico-social, syndicats hospitaliers, syndicats de praticiens et professions paramédicales libéraux, représentants des étudiants et jeunes médecins, représentants des transporteurs sanitaires, conseils nationaux professionnels et collectifs hospitaliers…

Ils ont rappelé l’ambition de cette grande concertation avec les acteurs du système de santé : tirer collectivement les leçons de l’épreuve traversée et faire le lien avec les orientations de Ma Santé 2022, pour bâtir les fondations d’un système de santé encore plus moderne, plus résilient, plus innovant, plus souple et plus à l’écoute de ses professionnels, des usagers et des territoires, avec des solutions fortes et concrètes. La méthode et l’organisation proposées ont également été présentées

Les principes généraux du Ségur de la Santé

Le Ségur de la Santé ouvre un mois de concertation, jusqu’à la fin du mois de juin, avec les acteurs du système de santé :

▪ Des concertations nationales à travers un Comité Ségur national et un groupe Ségur national spécifique autour des carrières et des rémunérations, dès le 26 mai ;

▪Des retours d’expérience dans les territoires à partir du 29 mai.

▪Une consultation en ligne via un espace d’expression dématérialisé ouvert début juin.

Dans la lignée des orientations fixées par le Président de la République, les concertations du Ségur de la Santé reposeront sur quatre piliers :

▪ Pilier n°1 : Transformer les métiers et revaloriser ceux qui soignent ;

▪ Pilier n°2 : Définir une nouvelle politique d’investissement et de financement au service des soins ;

▪ Pilier n°3 : Simplifier radicalement les organisations et le quotidien des équipes ;

▪Pilier n°4 : Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers.

Les conclusions du Ségur de la Santé sont attendues pour la mi-juillet.

⚙ L’organisation mise en place pour les concertations du Ségur de la Santé

Le Comité Ségur national, placé sous l’égide du ministre des Solidarités et de la Santé, sera lancé le mardi 26 mai et sera le lieu des concertations nationales sur l’ensemble des quatre piliers et de suivi de l’avancement global de la concertation. Pour cela, il se nourrira des retours d’expérience territoriaux, des travaux issus du groupe Ségur national traitant des carrières et des rémunérations ainsi que des résultats de la concertation dématérialisée. Il se réunira une fois par semaine jusqu’à la fin du Ségur de la Santé et il lui reviendra alors d’élaborer les Accords de la Santé issus de cette concertation.

Madame Nicole NOTAT sera l’animatrice de ce Comité Ségur national. Elle s’appuiera sur l’équipe d’animation composée d’experts du système de santé.

Ce Comité réunira les acteurs suivants : acteurs institutionnels, élus, Agences régionales de santé, financeurs, représentants des usagers, conférences hospitalières, fédérations hospitalières et médico-sociales ; syndicats hospitaliers ; syndicats de praticiens et professions paramédicales libéraux, représentants des étudiants et jeunes médecins et collectifs hospitaliers.

Également animé par Madame Nicole Notat, un Groupe Ségur national sera mis en place, chaque semaine jusqu’à la fin du Ségur de la Santé, pour traiter, au sein du pilier n°1, la question des carrières et des rémunérations dans les établissements publics de santé et les EHPAD publics, pour le personnel médical et pour le personnel non médical. Une concertation sera également menée en parallèle avec les fédérations d’établissements privés.

Au sein de chaque région, se tiendront plusieurs retours d’expérience territoriaux. Ces sessions pourront notamment être organisées et animées par la Conférence Régionale de la Santé et de l'Autonomie (CRSA) et / ou par une équipe composée de représentants des acteurs et des usagers de l’offre de soins et médico-sociale.

Les territoires pourront solliciter l’équipe d’animation nationale et, le cas échéant, les Agences régionales de santé, pour les accompagner dans l’organisation et le déroulement des retours d’expérience territoriaux. D’ici la fin du mois de juin, elles partageront la synthèse des retours d’expérience qu’ils auront recueillis.

Enfin, un espace d’expression dématérialisé sera ouvert au début du mois de juin. Il a vocation à recueillir largement, en complément des retours d’expérience territoriaux, les témoignages des professionnels de santé.

Le Ségur de la santé se nourrira enfin des travaux du

Conseil économique, social et environnemental

(CESE), qui a lancé une consultation citoyenne sur l’hôpital.

Lire le communiqué : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/communique-de-presse-lancement-du-segur-de-la-sante-25-mai-2020

COVID19 - CORONAVIRUS

RIEN N’EST TERMINÉ, LE VIRUS EST TOUJOURS ACTIF....

AUGMENTATION DES ADMISSIONS À L’HÔPITAL EN SEINE ET MARNE

RESPECTER LES GESTES BARRIÈRES ET PORTEZ LE MASQUE

SOYONS SOLIDAIRES

22 mai 2020

Ce matin en fin de matinée nous recevions le secrétaire d’État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Il a été accueilli par le Préfet de Seine-et-Marne, par la Maire et par moi-même, à Combs-la-ville pour visiter l’entreprise Carrefour Supply Chain.

Le secrétaire d’État a échangé avec les salariés du site qui a continué à fonctionner pendant la crise sanitaire du Covid19.

Sur le site Logidis entrepôt Jean-Baptiste Djebbari a pu se rendre compte des impacts du Covid19 et des actions mises en œuvre pour garantir les gestes barrières dans les différentes zones, frais, fruits et légumes et expédition. Il a remercié les salariés pour avoir assuré la continuité de l’activité.

21 mai 2020

Avec plusieurs collègues députés LREM, nous avons alerté le Gouvernement sur la situation des associations participant à la sécurité civile qui voient leur situation financière fragilisée, impactant leur fonctionnement voire leur pérennité.

21 mai 2020

Préfet de Seine-et-Marne

Contrôle technique des véhicules légers :

le Gouvernement arrête le délai de tolérance au 23 juin.

Dans le cadre de l’urgence sanitaire, l’ensemble des délais imposés par l’administration pour réaliser des contrôles et notamment les contrôles techniques ont été suspendus du 12 mars au 23 juin. Cette suspension permet de ne pas pénaliser les automobilistes confinés n’ayant pu réaliser ce contrôle dans les temps en leur accordant un délai de tolérance, correspondant à la période comprise entre le 12 mars et le 23 juin. Les centres de contrôle technique étant ouverts sur l’ensemble du territoire, les automobilistes sont encouragés à procéder au contrôle technique de leur véhicule dès que possible.

>https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/controle-technique-des-vehicules-legers-gouvernement-arrete-delai-tolerance-au-23-juin

20 mai 2020

Ministère des solidarités et de la santé

Point de situation

◾28 132 décès liés au #COVID19

◾63 354 personnes sont rentrées à domicile

◾17 941 personnes hospitalisées 19 (vs 21 071 il y a une semaine)

◾1 794 patients graves en réanimation (vs 2 428 il y a une semaine).

Point de situation

L’épidémie de Covid-19 reste active et le virus circule toujours en France. Nous devons donc rester prudents et respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée. Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (notamment maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif sous traitement), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire. Il leur est recommandé le port du masque.

◾ Réagissez vite

Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, même bénins, consultez le plus rapidement possible un médecin. Si un test virologique RT-PCR vous est prescrit, faites-le sans délai. Ce sont nos comportements qui font la vitesse épidémique : au moindre symptôme, il faut éviter de contaminer les autres et aider les équipes sanitaires à briser la chaîne de contamination en facilitant la stratégie de test, de recherche des contacts et d’isolement.

◾Dans le monde

188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19. 4,9 millions de personnes ont été atteintes, 324 063 personnes en sont décédées, mais 1,8 million de personnes en ont guéri. L’Europe reste fortement impactée avec 1,74 million de cas et 164 349 décès.

◾En France,

▪hier, SOS médecins a réalisé 295 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 5% de l’activité totale.

▪Les services d’urgence ont noté 705 passages pour ce même motif, soit 3% de l’activité totale.

▪ 17 941 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 21 071 il y a une semaine le 13/05) et 432 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 543 il y a une semaine).

▪ 1 794 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (vs 2 428 il y a une semaine). 43 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 69 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation, avec 100 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 72% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 107 hospitalisations (-4 // hier), dont 19 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie, 99 616 personnes ont été hospitalisées, dont 17 607 en réanimation. 63 354 personnes sont rentrées à domicile. Depuis le 1er mars, nous déplorons 28 132 décès liés au COVID-19 : 17 812 décès dans les hôpitaux et 10 320 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux.

https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/communique-de-presse-du-20-mai-2020

20 mai 2020

MISSION COVID19 -

À 17h30 et pendant 3 heures à l’écoute des syndicats : CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC, UNSA.

Monsieur Laurent Berger a répondu particulièrement à ma question... ainsi que FO.

Ma question :

« Un tiers des français ont eu recours au télétravail pendant la période de confinement. Beaucoup le sont encore, car je le rappelle, nous devons, lorsque celui-ci est possible, favoriser le télétravail, afin de garantir le respect des gestes barrières. Un récent sondage indique que 40% d’entre eux souhaiteraient continuer de la pratiquer de manière ponctuelle. N’oublions pas que beaucoup de salariés y ont eu recours également pendant les gréves fin 2019 et début 2020.

Bien sûr, les débuts ont pu être difficiles, notamment pour les entreprises ayant eu recours au télétravail pour la première fois. Désormais, de bonnes pratiques ont été mises en place par tous. L ‘« après » de cette période de confinement doit nous permettre de retenir aussi ce qui a bien fonctionné.

Le télétravail présente de nombreux avantages, notamment l’absence de trajet quotidien entre le domicile et le lieu de travail, qui peut être un facteur d’anxiété, d’inconfort ou de pénibilité, notamment au vu de la dégradation de certains transports publics mais aussi l’augmentation toujours plus importantes des embouteillages, notamment près des grandes villes.

Nous ne devons pas oublier que le télétravail reste réservé à une catégorie « privilégiée » d’actifs, mais nous devons reconnaitre que l’activité en télétravail, notamment de manière ponctuelle ou organisée, une fois par semaine par exemple, peut être intéressante pour un salarié qui en fait la demande.

Nous constatons qu’en temps normal, le recours au télétravail reste assez timide. Les ordonnances de 2017 avait libéralisé un peu le télétravail, en permettant son recours sans le besoin d’avenant au contrat, afin d’ouvrir le télétravail occasionnel. Les ordonnances avaient par ailleurs indiqué que le télétravail devait faire l’objet d’un accord collectif ou d’une charte comprenant les conditions de passage en télétravail et de retour à une activité sans télétravail, les modalités d’acceptation du salarié, les modalités de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge du travail et la détermination des plages horaires pendant lesquelles le salarié peut être contacté.

En absence de cet accord, qui permet véritablement un encadrement, il s’agit d’un accord entre employeur et salarié, qui peut donc laisser quelques incertitudes.

Pensez-vous, alors que nous entrons dans « l’après », que nous devions favoriser le recours au télétravail ? Et que celui-ci nécessite un meilleur encadrement dans le code du travail ? ».

Nous avons échangé longuement ; très intéressant

20 mai 2020

Ce matin dès 9h30, en Commission des Affaires Sociales pour un deuxième lecture de la PPL « visant à améliorer les droits des travailleurs et l’accompagnement des familles après le décès d’un enfant », modifiée par le Sénat après un énorme travail conjoint avec

Sereine Mauborgne

, Michèle de

Michèle de Vaucouleurs

que je remercie d’avoir eu cette détermination à accompagner Guy Bricout et porte-parole de nous toutes et tous.

Mille mercis

votée ce jour en Commission des Affaires Sociales ✅

Dans l’hémicycle en séance publique le mardi 26 mai 2020

19 mai 2020

Ministère des solidarités et de la santé

 était en direct.

18 mai 2020

Ministère des solidarités et de la santé

Point de situation

◾28 239 décès liés au #COVID19

◾ 61 213 personnes sont rentrées à domicile

◾19 015 personnes hospitalisées (vs 22 284 il y a une semaine)

◾ 1 998 patients graves en réanimation (vs 2 712 il y a une semaine)

L’épidémie de Covid-19 reste active et le virus circule toujours en France. Nous devons donc rester prudents et respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée. Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (notamment maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif sous traitement), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire. Il leur est recommandé le port du masque.

Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, même bénins, consultez le plus rapidement possible un médecin. Si un test virologique RT-PCR vous est prescrit, faites-le sans délai, le résultat doit vous être rendu en 24 heures. En résumé, si vous vous demandez si vous avez ou pas la maladie en présence de symptômes, 48 heures plus tard vous devriez avoir la réponse par le résultat du test virologique.

◾ Dans le monde

▪ 188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19.

▪ 4,74 millions de personnes ont été atteintes,

▪315 822 personnes en sont décédées, mais 1,7 million de personnes en ont guéri.

▪ L’Europe reste fortement impactée avec 1,70 million de cas et 162 603 décès.

◾En France

▪ Hier, SOS médecins a réalisé 345 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 5% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 351 passages pour ce même motif, soit 1% de l’activité totale.

▪ 19 015 personnes (vs 22 284 il y a une semaine) sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 375 nouvelles admissions (vs 523 il y a une semaine) ont été enregistrées en 24 heures.

▪ 1 998 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 (vs 2 712 il y a une semaine) sont hospitalisés en réanimation. 38 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 82 il y a une semaine).

▪ Le solde reste négatif en réanimation, avec 89 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Ile de France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 71% des patients hospitalisés en réanimation. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 114 hospitalisations, dont 22 en réanimation.

◾ Depuis le début de l’épidémie,

▪ Depuis le début de l’épidémie, 98 853 personnes ont été hospitalisées, dont près de 17 500 en réanimation.

▪ 61 728 personnes sont rentrées à domicile.

▪ Depuis le 1er mars, nous déplorons 28 239 décès liés au COVID-19 (+ 131), 17 589 décès dans les hôpitaux et 10 650 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux.

Lire le communiqué : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/communique-de-presse-du-18-mai-2020

18 mai 2020

Semaine de contrôle du 18/5/20 à l’assemblée nationale.

ENJEUX DE SANTÉ ET DÉCONFINEMENT

« Quelles réponses pendant et après la crise du COVID19 pour améliorer la sécurité sanitaire ? » à la demande du groupe LT.

Ma question concernée la sécurité sanitaire dans le monde du travail.

18 mai 2020

« En mobilisant 50 millions d’euros de trésorerie pour le transport routier de voyageurs, secteur lourdement touché par les effets de la crise sanitaire, cette mesure viendra s’ajouter aux mesures transversales déjà mises en place par le Gouvernement.

Les ministres annoncent également aujourd’hui l’inclusion du secteur des cars et bus touristiques dans le plan de soutien pour le tourisme présenté par le Premier ministre. Ces entreprises pourront ainsi bénéficier d’une exonération de cotisations sociales sur les mois de mars à juin 2020. »...

Gérald Darmanin et Jean-Baptiste Djebbari annoncent 50 millions d’euros d’allègement supplémentaire de trésorerie en faveur du transport routier de voyageurs et l’inclusion du secteur des cars et bus touristiques dans le « plan tourisme »

ECOLOGIQUE-SOLIDAIRE.GOUV.FR

Gérald Darmanin et Jean-Baptiste Djebbari annoncent 50 millions d’euros d’allègement supplémentaire de trésorerie en faveur du transport routier de voyageurs et l’inclusion du secteur des cars et bus touristiques dans le « plan tourisme »

Le Vendredi 15 mai 2020 Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports, ont décidé d’appliquer au transport routier de voyageurs de façon imm...

 

18 mai 2020

Ministère des solidarités et de la santé

Communiqué de presse

Près de 15 000 étudiants pourront poursuivre leurs études pour devenir des professionnels de santé au terme de l’année universitaire 2019-2020

Les Ministres

Olivier Véran

et Frédérique Vidal annoncent que le numerus clausus pour l’année 2019-2020 permettra à près de 15 000 étudiants de poursuivre leurs études pour devenir des professionnels de santé. Ce numerus clausus sera le dernier. En effet, en application de la loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) et le Numérus Clausus seront supprimés à compter de la rentrée 2020 au profit de d’une diversité des voies d’accès aux Etudes de Santé et à une régulation au plus proche des besoins des territoires.

En comptabilisant le millier d’étudiants rejoignant les études en santé par la voie des passerelles, autre que la PACES, ce sont donc près de 15 000 étudiants qui poursuivront des études en médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique au terme de l’année universitaire 2019-2020 :

▪ 9361 étudiants entreront en médecine (dont 8832 par PACES)

▪1332 pour odontologie (1231 par PACES)

▪ 3265 pour pharmacie (3177 par PACES)

▪1039 pour maïeutique (998 par PACES)

La mise en place en 1972 du Numerus Clausus sans réelle évaluation des besoins en santé a conduit à un effondrement du nombre de médecins formés avec une diminution de près de 60 % au milieu des années 1990. Rééquilibrer le nombre de professionnels de santé sur le territoire afin de mieux répondre aux besoins est, depuis 2017, une priorité du gouvernement qui a permis au numerus clausus d’être aujourd’hui de 15% supérieur à 2016.

Afin de poursuivre dans cette voie et conformément aux engagements pris, les études de santé ont été transformées : la Première Année Commune au Etudes de Santé (PACES), unique voie d’accès à ces filières, ainsi que le numerus clausus, tous deux représentatifs d’un système d’admission basé sur une sélection drastique, seront supprimés à compter de la rentrée prochaine.

Pour mieux répondre aux besoins en santé et garantir des formations de qualité dans tous le territoires, les universités et les Agences Régionale de Santé définiront ensemble le nombre d’étudiants qui seront admis dans les différentes filières chaque année sur la base d’orientations nationales.

La transformation des études de santé vise à mieux former, mieux orienter et mieux insérer les futurs professionnels de la santé, notamment via une diversification des voies d’accès ayant pour objectif de diversifier les profils des étudiants en santé.

Enfin, il est important de souligner que la suppression du numérus clausus aura ces effets dans 10 ans compte tenu de la durée des études et ne peut être la seule réponse face aux difficultés d’accès aux soins rencontrés par la population dans de nombreux territoires.

C’est pourquoi le gouvernement porte d’autres actions visant en particulier à promouvoir l’exercice coordonné et pluridisciplinaire et à libérer du temps médical tel le déploiement des assistants médicaux, la création de communautés professionnelles territoriales de santé, les coopérations interprofessionnelles ou encore la formation d’infirmiers en pratiques avancées. Il s’agit aussi de faciliter l’installation de jeunes médecins par la promotion du contrat d’engagement de service public, le déploiement de la mesure des « 400 médecins salariés », le développement de la maîtrise de stage en ambulatoire ainsi que l’ouverture de l’exercice en tant que médecin adjoint pour les internes en fin de cursus.

Lire le communiqué : https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/numerus-clausus-2020-429464

17 mai 2020

Point de situation

L’épidémie de Covid-19 reste active et le virus circule toujours en France. Nous devons donc rester prudents et respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée.

Les personnes à risque de développer une forme sévère de la maladie, ayant plus de 65 ans ou atteintes d’une pathologie chronique (maladie cardiovasculaire, diabète, obésité, pathologie respiratoire chronique, cancer évolutif…), présentant une immunodépression ou les femmes enceintes, au cours du troisième trimestre de grossesse, doivent être encore plus prudentes, se protéger et éviter tout contact non nécessaire.

Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, même bénins, consultez rapidement un médecin. Si un test virologique RT-PCR vous est prescrit, faites-le sans délai, le résultat doit vous être rendu en 24 heures.

188 pays sont touchés par la pandémie de COVID-19. 4,66 millions de personnes ont été atteintes, 312 381 personnes en sont décédées, mais 1,7 million de personnes en ont guéri. L’Europe reste fortement impactée avec 1,68 million de cas et 161 420 décès.

En France, hier, SOS médecins a réalisé 393 interventions pour suspicion de COVID-19, soit 5% de l’activité totale. Les services d’urgence ont noté 462 passages pour ce même motif, soit 2% de l’activité totale.

19 361 personnes (vs 22 569 il y a une semaine) sont hospitalisées pour une infection COVID-19 et 152 nouvelles admissions (vs 253 il y a une semaine) ont été enregistrées en 24 heures. 2 087 malades atteints d’une forme sévère de COVID-19 (vs 2 776 il y a une semaine) sont hospitalisés en réanimation. 24 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 38 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation, avec 45 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. 4 régions (Île-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 74% des cas hospitalisés. En Outre-Mer(Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 108 hospitalisations, dont 22 en réanimation.

Depuis le début de l’épidémie, 98 569 personnes ont été hospitalisées, dont près de 17 500 en réanimation. 61 213 personnes sont rentrées à domicile. Depuis le 1er mars, nous déplorons 28 108 décès liés au COVID-19 (+ 483), 17 466 décès dans les hôpitaux et 10 642 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux.

17 mai 2020

Interview au JDD d'Olivier Véran

Avec les partenaires sociaux et les collectifs hospitaliers, je lancerai le Ségur de la Santé.

Augmentations de salaire, organisation du travail, valorisation du collectif, revalorisation des carrières... Nous devons être à la hauteur des attentes des soignants !

Mon interview au

JDD

https://www.lejdd.fr/Politique/olivier-veran-au-jdd-il-faut-travailler-sur-une-hausse-des-salaires-des-soignants-au-dela-des-primes-3968862

15 mai 2020

Communiqué de presse du Ministre des Solidarités et de la Santé

Olivier Véran annonce le financement de 45 nouveaux projets de recherche appliquée sur le Coronavirus #COVID19 pour près de 22 millions d’euros et encourage les Français à participer aux études.

Pour accompagner l’effort inédit des équipes de recherche françaises, le ministère des Solidarités et de la Santé soutient la recherche appliquée en santé en la finançant largement à travers des appels à projets et en mettant en place des procédures accélérées d’autorisation.

Le 25 mars dernier, une première vague de sélection a donné lieu au financement en urgence de 11 projets de recherche appliquée sur le COVID-19. Face aux nombreuses questions de santé soulevées par ce virus, le ministère des Solidarités et de la Santé a lancé une deuxième vague de sélection. Sur l’ensemble des 141 projets examinés en seconde vague, le jury a identifié 45 projets de recherche d’intérêt majeur pour un financement par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Parmi ces 45 projets, la majorité sont de nouveaux projets de recherche appliquée en santé d’intérêt immédiat tandis que d’autres sont des projets permettant d’obtenir des données importantes pour la gestion de la phase post-aigüe de la crise. Ces nouveaux projets de recherche couvrent à la fois la médecine en établissements (établissements de santé ou établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, EHPAD) et la médecine de ville. Ils s’attachent notamment à la mise en place de nouveaux traitements mais aussi au suivi de populations spécifiques souffrant de maladies chroniques ou dans des situations précaires, à l’étude de nouvelles organisations des soins ou encore au suivi de l’évolution de l’épidémie.

Une nouvelle enveloppe d’autorisations d’engagement à haute maximale de 22 millions d’euros vient ainsi abonder l’enveloppe initiale de 9 millions d’euros, avec un financement sous conditions de suivi. En effet compte-tenu de l’évolution rapide des connaissances, le ministère des Solidarités et de la Santé sera attentif dans la politique de financement au déroulement effectif de ces projets de recherche et au respect des recommandations des autorités sanitaires. Par ailleurs, un travail de rapprochement de certains projets similaires est attendu. Ces recherches revêtent un enjeu national et même international qui force à la collaboration. Cela a été souligné par le jury.

« L’effort des équipes de soins et de recherche depuis le début de la crise est remarquable. Il faut aussi saluer les Français qui ont déjà contribué à la recherche sur le COVID-19 en acceptant de participer aux études. Toutes ces études sont menées dans le respect de l’éthique et de la sécurité des personnes. Les patients Français sont encouragés à continuer de prendre part à cette dynamique si une étude leur est proposée. Ces travaux sont indispensables à la compréhension de la maladie, à sa prévention et à sa prise en charge. »

Olivier Véran

, Ministre des Solidarités et de la Santé

Lire le communiqué de presse: https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/financement-de-45-nouveaux-projets-de-recherche-appliquee-sur-le-coronavirus

15 mai 2020

AFP - Coronavirus: Macron veut "mettre fin" à la "paupérisation" de l'hôpital

 

Emmanuel Macron a insisté qu'il fallait "mettre fin" à la "paupérisation" des personnels soignants, vendredi à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière où il a reconnu une "erreur" sur la réforme du système de santé engagée il y a deux ans.

Le chef de l'Etat, qui s'était déjà rendu sur place le 27 février au début de la crise du coronavirus, a débuté cette visite surprise par une table ronde avec des médecins, a constaté l'AFP.

Accompagné par son ministre de la Santé Olivier Véran, il a ensuite rencontré des responsables syndicaux avant de visiter un service.

"Monsieur le Président, vous avez suscité un magnifique espoir chez les gens, un retour en arrière ne sera pas accepté", a lancé le Pr Dominique Thabut, cheffe de service hépatologie, résumant les difficultés exprimées lors de la réunion par plusieurs de ses collègues.

"Il faut mettre fin à cette paupérisation", a réagi le chef de l'Etat, en revenant sur la réforme du système de santé engagée il y a deux ans.

"On a sans doute fait une erreur dans la stratégie annoncée" car elle ne "portait pas assez de sens" et avait une "ampleur" et un rapport au temps "pas du tout suffisants compte tenu de l'état où était l'hôpital", a-t-il affirmé.

"J'étais convaincu qu'on était en train de changer les choses" et "c'est très cruel pour moi-même", a-t-il ajouté, jugeant que "c'était une super stratégie mais à faire dix ans plus tôt".

Mais "je n'ai pas envie non plus qu'on revienne à l'étape d'avant", a-t-il ajouté. C'est pourquoi "oui, on va investir", a promis M. Macron qui a affirmé avoir "demandé au ministre un travail express" sur le sujet. "C'est un investissement et pas une dépense", a-t-il estimé.

Fin mars déjà, Emmanuel Macron avait promis "un plan massif d'investissement et de revalorisation" pour l'hôpital à l'issue de la crise. Jeudi encore, il a assuré vouloir "aller plus vite" notamment pour revaloriser les rémunérations et les carrières, lors d'une visioconférence avec des médecins hospitaliers.

A la Pitié-Salpêtrière, les soignants ont longuement témoigné de leurs conditions de travail dégradées.

"Ce ne sont pas des petites augmentations qui feront les choses, il faut un choc salarial", a assuré le Pr Thomas Similowski, chef du service de pneumologie, en soulignant qu'"une infirmière qui commence est à la limite de la pauvreté".

Cadre médical, Nathalie Nion a témoigné des "ménages" (prestations hors de l'hôpital) que font certains soignants, "alors que ce n'est pas réglementaire, parce que les salaires sont insuffisants pour vivre, notamment à Paris".

"N'est-ce pas incohérent de maintenir les 35 heures alors que certains, pour gagner plus, travaillent en dehors en toute illégalité?", a alors lancé Olivier Véran. Le ministre s'est interrogé sur le maintien du "cadre unique de la fonction publique", avouant mettre "les pieds dans le plat" et assurant qu'il ne s'agissait pas "de tout faire exploser".

"Il ne faut pas que cette crise soit une parenthèse enchantée, il faut passer à système stable ou tout le monde se reconnaîtra", a affirmé le patron de l'AP-HP Martin Hirsch, en rappelant la longue grève qu'ont connue les urgences l'an dernier.

leb-cg/jk/or

© Agence France-Presse

15 mai 2020

PRIME AUX AGENTS HOSPITALIERS Promesse tenue par notre majorité !

En Seine et Marne = 1500 euros NON IMPOSABLES pour TOUS les soignants, agents publics et apprentis des établissements publics de santé, fonctionnaires, agents contractuels de la fonction publique d’Etat.

Décret publié ce matin.

Le texte pour les EHPAD et le champ médico-social est à venir.

Les discussions pour l’application de cette prime à l’identique dans le secteur privé sont en cours et aboutiront rapidement.

MERCI À TOUTES ET À TOUS POUR VOTRE MOBILISATION, le combat contre le virus continue.

LEGIFRANCE.GOUV.FR

Décret n° 2020-568 du 14 mai 2020 relatif au versement d'une prime exceptionnelle aux agents des établissements publics de santé et à certains agents civils et militaires du ministère des armées et de l'Institution nationale des invalides dans

 

L’Assurance Maladie - Risques professionnels propose une subvention pour aider les TPE, PME et travailleurs indépendants à prévenir le COVID-19 au travail.

www.ameli.fr

 

14 mai 2020

Très très bonne nouvelle !

Aide au secteur du tourisme, le fonds de solidarité sera ouvert jusqu’à la fin de l’année 2020. L’aide qui sera versée pourra aller jusqu’à 10 000 euros.

Les dispositifs de prêts seront renforcés, le plafond pourra atteindre le chiffre d’affaires des 3 meilleurs mois de l’année précédente.

Et pas que... réouverture des cafés, restaurants envisagée dès le 2 juin pour les départements « verts ».

Les français pourront partir en vacances en juillet en août en France

Doublement du plafond des titres restaurant.

14 mai 2020

Ce matin et jusqu’au bout de la nuit.

En séance à l’assemblée nationale première lecture du PJL portant diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie de COVID19.

13 mai 2020

Point de situation

L’épidémie reste active et le virus circule toujours. Nous devons rester prudents et respecter toutes les mesures barrière et le port du masque grand public, lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée. Il est indispensable de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou en utilisant une solution hydro alcoolique, de tousser et éternuer dans son coude, d’utiliser des mouchoirs à usage unique à jeter après usage, de ne pas se serrer la main, de ne pas s’embrasser et d’éviter de se toucher le visage surtout la bouche et le nez. Les personnes âgées et toutes celles présentant des pathologies chroniques doivent rester prudentes et réduire le nombre de leurs contacts. Nous devons continuer à les aider dans la vie quotidienne.

Situation internationale

188 pays touchés, 4,2 millions de cas

293 241 décès

1,5 millions de personnes guéries

En Europe : 1,6 millions de cas et 155 496 décès

Situation en France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :

➡️ 21 073 personnes hospitalisées

➡️ 2 428 en réanimation

Le solde reste négatif avec 114 patients en moins.

✅ 58 673 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie (96 979 personnes ont été hospitalisées).

Surveillance syndromique en population

↪️ SOS médecins : 255 interventions pour suspicion de COVID, soit 5% de l’activité totale.

↪️ Passage aux urgences : 670 passages, soit 3% de l’activité.

Mortalité liée au COVID depuis le 1er mars

➡️ à l'hôpital : 17 101 décès

➡️ en ESMS : 9 973 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 27 074 décès au global à déplorer depuis le 1/03

12 mai 2020

Point de situation

L’épidémie est toujours active et évolutive. Nous reprenons progressivement nos activités, mais nous devons le faire avec beaucoup de prudence, respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public lorsque la distance physique minimale d’un mètre ne peut être respectée.

Situation internationale

187 pays touchés, 4,2 millions de cas

286 940 décès

1,47 millions de personnes guéries

En Europe : 1,80 millions de cas et 153 624 décès

Situation en France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :

➡️ 21 595 personnes hospitalisées (vs 24 775 il y a une semaine) pour une infection COVID (+ 670 en 24h)

➡️ 2 542 en réanimation (vs 3 430 il y a une semaine) (+ 92 en 24h)

Le solde reste négatif avec 170 patients en moins.

✅ 57 785 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie (96 979 personnes ont été hospitalisées).

Surveillance syndromique en population

↪️ SOS médecins : 312 interventions pour suspicion de COVID, soit 6% de l’activité totale.

↪️ Passage aux urgences : 758 passages, soit 3% de l’activité.

Mortalité liée au COVID depuis le 1er mars

➡️ à l'hôpital : 17 003 décès

➡️ en ESMS : 9 988 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 26 991 décès au global à déplorer depuis le 1/03

"En cette journée internationale des infirmières et des infirmiers, nous remercions sincèrement toutes celles et tous ceux qui ont agi nuit et jour avec un engagement remarquable et une humanité reconnue de tous pour prendre en charge de façon optimale tous les malades sur l’ensemble du territoire."

12 mai 2020

QUESTIONS AU GOUVERNEMENT.

Élections municipales 2020

➡️ Installation des nouveaux conseils municipaux complets issus du scrutin du 15 mars entre le 23 et le 28 mai 2020

Après l’avis du Conseil scientifique, les conseils municipaux élus au premier tour entreront en fonction le lundi 18 mai : 30 000 communes auront un conseil municipal, un maire et des adjoints élus, au plus tard le jeudi 28 mai.

11 mai 2020

Déconfinement : Déclaration de déplacement

Déconfinement : Déclaration de déplacement

 

À partir du 11 mai 2020, la France rentre dans une période de déconfinement progressif. Celui-ci implique une modification des restrictions de déplacement en vigueur depuis le 17 mars.

Retrouvez toutes les informations sur la stratégie de déconfinement sur la plateforme :

gouvernement.fr/info-coronavirus external link

La déclaration est exigée lorsque le déplacement conduit à la fois à sortir :

  • d’un périmètre défini par un cercle d’un rayon de 100 km autour du lieu de résidence (la distance de 100 km est donc calculée «à vol d’oiseau»),
  • du département.

Il n'est pas nécessaire de se munir de la déclaration :

  • pour les déplacements de plus de 100 km effectués au sein de son département de résidence.
  • pour les déplacements en dehors du département de résidence, dans la limite de 100km.

La déclaration de déplacement en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence est téléchargeable ci-dessous aux formats .pdf, .docx et au format numérique : 


 

10 mai 2020

Point de situation 

Nos efforts ont été efficaces pendant le confinement qui a sauvé des milliers de vies, ils doivent se poursuivre pour nous aider à réussir cette nouvelle phase. Continuons à agir ensemble pour nous protéger du virus.

Situation internationale

187 pays touchés, 4,05 millions de cas

279 705 décès

1,38 millions de personnes guéries

En Europe : 1,53 millions de cas et 151 429 décès

Situation en France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :

➡️ 22 569 personnes hospitalisées pour une infection COVID (+ 253 en 24h)

➡️ 2 776 patients hospitalisés en réanimation atteints de COVID-19 (+ 38 en 24h)

Le solde reste négatif avec 36 patients en moins.

✅ 56 217 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

Surveillance syndromique en population

↪️ SOS médecins : 377 interventions pour suspicion de COVID, soit 4% de l’activité totale.

↪️ Passage aux urgences : 640 passages, soit 2% de l’activité.

Mortalité liée au COVID depuis le 1er mars

➡️ à l'hôpital : 16 642 décès

➡️ en ESMS : 9 738 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 26 380 décès au global à déplorer depuis le 1/03

"Demain, 11 Mai, après 55 jours de confinement, une nouvelle phase progressive et prudente de reprise d’activité débute. Nous vous invitons chacune et chacun à respecter toutes les mesures barrière, dont le port du masque grand public lorsque la distance physique ne peut être respectée. L’épidémie est toujours active et évolutive, il faut poursuivre nos efforts pour la freiner au maximum. Nous devons rester mobilisés et solidaires pour freiner la circulation du virus tout en reprenant une activité progressivement."

8 mai 2020

➡️Déconfinement à partir du 11 mai . 

 Notre département de Seine-et-Marne (77) est classé rouge 
⚠️ Nous nous devons de porter un masque  , de respecter les gestes barrières  et la distanciation . 

❗️Il est capital d’être vigilant afin que nous passions à la couleur verte à compter du mois de juin. Cela permettra une poursuite du déconfinement optimale. 

 Nous déployons le triptyque : protéger / tester / isoler.
 Protéger : l’Etat prend ses responsabilités et subventionnera à 50% les dépenses d’achat de masques des municipalités ⚖️. L’Etat mettra également à disposition des masques non sanitaires dans la fonction publique, les écoles (enseignants et pour les élèves à partir du collège), les préfectures (masques à disposition des personnes fragiles).
Tester : nous allons tester massivement et gratuitement toutes les personnes symptomatiques ainsi que leur entourage. (Cf infographie) Il est donc important de consulter votre médecin en cas de doute.
Isoler : nous proposerons aux personnes contaminées de se confiner à domicile ou dans des structures d’accueil gratuites.

8 mai 2020

#Deconfinement11Mai Écoles

Retrouvez les informations relatives à la réouverture des écoles en Seine-et-Marne et aux conditions de poursuite des apprentissages pour les écoliers.

http://www.dsden77.ac-creteil.fr/spip.php?article831

7 mai 2020

Point de situation

 Situation internationale 

187 pays touchés, 3,78 millions de cas 
 264 679 décès 
1,25 millions de personnes guéries 
 En Europe : 1,46 millions de cas et 146 293 décès 

 Situation en France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :
➡️ 23 208 personnes hospitalisées pour une infection COVID (+ 728 en 24h) 
➡️ 2 961 patients hospitalisés en réanimation atteints de COVID-19 (+99 en 24h)
 Le solde reste négatif avec 186 patients en moins.

✅ 55 027 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.
▶️ 95 210 personnes ont été hospitalisées depuis le début de l'épidémie

Surveillance syndromique en population 
↪️ SOS médecins : 253 interventions pour suspicion de COVID, soit 5% de l’activité totale.
↪️ Passage aux urgences : 866 passages, soit 4% de l’activité.

 Mortalité liée au COVID depuis le 1er mars

➡️ à l'hôpital : 16 386 décès 
➡️ en ESMS : 9 601 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 25 987 décès au global à déplorer depuis le 1/03 

 "Il est important de souligner les efforts de toutes celles et tous ceux qui permettent la prise en charge optimale de patients atteints de COVID-19 ainsi que de tous les autres malades. Tous les professionnels de santé sont mobilisés pour vous aider, ne renoncez en aucun cas aux soins urgents ou programmés dans l’intérêt de votre santé."

7 mai 2020

Intervention d'Olivier Veran, Ministre des Solidarités et de la Santé

‪Nous allons verser à TOUS les personnels de tous les EHPAD une prime défiscalisée pour reconnaître et valoriser leur engagement sans faille pendant cette crise, quel que soit leur statut. Elle sera de 1.500 € dans les 33 départements les plus touchés, de 1.000 € ailleurs.‬

Les établissements accueillant des personnes handicapées sont aussi concernés, lorsque l’assurance maladie contribue à leur financement.‬ ‪Des échanges sont en cours avec les départements pour assurer le versement d’une prime comparable aux secteurs social & médico-social‬.

6 mai 2020

 Point de situation 

 Situation internationale 

187 pays touchés, 3,6 millions de cas 
 258 160 décès 
1,18 millions de personnes guéries 
 En Europe : 1,4 millions de cas et 143 898 décès 

 Situation en France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :
➡️ 23 983 personnes hospitalisées pour une infection COVID (+ 833 en 24h) 
➡️ 3 147 patients hospitalisés en réanimation atteints de COVID-19 (+69 en 24h)
 Le solde reste négatif avec 283 patients en moins.

4 régions (Île-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 72% des cas hospitalisés. 

✅ 53 972 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

Surveillance syndromique en population 
↪️ SOS médecins : 233 interventions pour suspicion de COVID, soit 5% de l’activité totale.
↪️ Passage aux urgences : 1 135 passages, soit 5% de l’activité.

 Mortalité liée au COVID depuis le 1er mars

➡️ à l'hôpital : 16 237 décès 
➡️ en ESMS : 9 572 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 25 809 décès au global à déplorer depuis le 1/03 (+330 en 24h) 

"La carte de synthèse des 2 indicateurs évolue avec le passage de la Sarthe de l’« orange » au « vert » en raison d’une diminution de la circulation du virus. Devant des tensions hospitalières persistantes, le Loir-et-Cher reste en « orange », l’Yonne en « rouge » et le territoire de Belfort en « rouge ».

Il est important de souligner les efforts de tous les professionnels du monde de la santé. En prenant en charge les malades COVID-19, ils font un travail extraordinaire. Il ne faut pas oublier que les soins doivent continuer pour tous.

Nous avons constaté de nombreuses interruptions dans le cadre du suivi des maladies chroniques, de campagnes de dépistage ou des vaccinations. Il est indispensable de continuer le suivi des pathologies chroniques, de prendre en charge les maladies aiguës et de poursuivre les vaccinations. Tous les professionnels de santé sont mobilisés partout sur le territoire pour vous aider.

Nous devons poursuivre nos efforts pour freiner l’épidémie. L’application scrupuleuse de l’ensemble des mesures barrières, le respect de la distanciation physique minimale d’un mètre et la réduction au maximum du nombre de nos contacts sont indispensables pour réussir la levée progressive du confinement."

5 mai 2020

Très bon moment passé en votre présence. 
Admirative des couturières et de leur dévouement. 
Déjà plus de 2 500 masques à leur actif.

5 mai 2020

Communiqué d'Adrien Taquet

Après l'opération #DesOrdisPourNosEnfants, nouveau partenariat avec Altice et SFRpour fournir un accès 4G aux enfants de l'Aide sociale à l'enfance.

Dans les structures qui en ont fait la demande, 500 box 4G permettront à 5000 enfants protégés de suivre plus facilement leurs cours en ligne.

+ d'infos : https://solidarites-sante.gouv.fr/…/partenariat-avec-sfr-ac…

4 mai 2020

Communiqué d'Olivier Dussopt

 A la demande du Président de la République, et comme l’a annoncé le Premier ministre devant le Sénat, nous allons annuler les charges sociales des petites entreprises de moins de 10 salariés qui ont dû fermer sur décision administrative durant le confinement.
↪️ seront éligibles les entreprises fermées en application du décret du 15 mars 2020 et de l’arrêté du 16 mars ➡️ toutes les précisions rapidement! 
↪️ nous voulons aider toutes les petites entreprises fermées par décision administrative, et non pas seulement les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et des cafés qui sont évidemment très durement touchés. 

4 mai 2020

Le Premier ministre a mis en avant l'impératif d'une reprise progressive de l'économie et des écoles en exposant, face aux sénateurs, la stratégie de déconfinement du gouvernement. « Le moment est critique, nous ne pouvons pas rester confinés », a-t-il déclaré.

Mais il n'a pas réussi à convaincre le Sénat à majorité de droite qui, trois heures plus tard, n'a pas validé cette stratégie de déconfinement à 89 voix contre 81 et 174 abstentions, avec une abstention « massive » des élus Les Républicains et un vote contre des groupes socialiste et communiste. Ce plan avait été approuvé par l'Assemblée nationale mardi dernier par 368 voix contre 100, et 103 abstentions. Les deux votes, en application de l'article 50.1 de la Constitution, ont surtout une valeur symbolique et pas d'impact sur le lancement du déconfinement, prévu à partir du 11 mai.

4 mai 2020

Bruno Lemaire, Ministre de l'économie et des finances

 

Bonsoir à tous, 

Quelques précisions sur le Fonds de solidarité : 

 Le Fonds de solidarité sera maintenu jusqu’au 31 mai pour toutes les petites entreprises et les indépendants. Après le 1er juin, il sera maintenu pour les activités qui ne pourront pas redémarrer lors du déconfinement, comme les restaurants ou les bars. 
 Le 2ème étage d'aide du Fonds de solidarité allant jusqu’à 5000€, versé par les Régions, est désormais élargi aux entreprises sans salariés et aux indépendants qui ont été obligés de fermer sur décision administrative. Cet argent peut contribuer à payer les loyers. 
 Les personnes qui touchent une petite retraite et qui travaillent en même temps pour compléter leurs revenus sont maintenant éligibles au Fonds de solidarité.

4 mai 2020

Intervention du Chef de l'Etat

La santé est un bien public mondial : la communauté internationale unit ses forces pour vaincre le COVID-19. Ensemble, accélérons le développement des diagnostics, des traitements et du vaccin et œuvrons à les rendre accessibles à TOUS.

3 mai 2020

Intervention du Ministre de l'Intérieur

Le 23 mai, nous rendrons compte au Parlement de la situation sanitaire du pays : c'est en fonction de ces données que nous pourrons nous prononcer sur le scrutin municipal dans les communes où le 1er tour n’a pas été décisif. Mes services travaillent à toutes les éventualités.

3 mai 2020

3 mai 2020

2 mai 2020

2 mai 2020

2 mai 2020

Communiqué de presse de la Fédération du Commerce et de la Distribution 

La polémique infondée sur les masques en grande distribution en dit long sur l'état du débat public : on ne s'intéresse pas aux faits, on surfe sur des approximations, on prend des positions sans vérifier... La France n'a-t-elle pas assez d'immenses défis à relever ?

1er mai 2020

Le 7 mai prochain, la carte du déconfinement sera figée pour 3 semaines avec seulement 2 couleurs : Rouge ou Vert. 
Actuellement notre département est classé ROUGE. Il est VERT pour la circulation du virus et ROUGE pour l’occupation des structures hospitalières.
Cela signifie que le virus circule peu dans notre département. 
Je tiens à vous remercier toutes et tous car cela tient avant tout au respect strict du confinement. 
Mais cela veut dire aussi que nos hôpitaux et soignants restent TRÈS TRÈS sollicités.
Durant les jours à venir notre couleur départementale passera au rouge ou au vert selon l’évolution de 3 critères : 
- la circulation du virus, 
- l’occupation des lits d’hôpitaux 
et la capacité à réaliser massivement des tests de dépistage.

Il faut plus que jamais respecter les règles sanitaires de confinement afin que nous soyons classés en vert.

Cela simplifiera les réouvertures des parcs et jardins, de certaines activités de plein air ainsi que les collèges. 

Ce sera aussi un message fort, montrant que notre département, très fortement touché par le virus, sait combattre le coronavirus par la compétence de ses soignants et l’engagement de la population seine-et-marnaise. 

Ci dessous les cartes éditées le 30/04 puis celle mise à jour aujourd’hui le 1er mai.

1er mai 2020

30 avril 2020

Intervention du Ministre des Solidarités et de la Santé

Vous êtes nombreux à m’interroger sur le port du masque : est-ce obligatoire ? Recommandé ? ‬

S’il est obligatoire dans certains cas (transports, écoles, ...), il vous est recommandé d’en porter un si vous ne pouvez pas appliquer la distanciation physique et les gestes barrières.‬

30 avril 2020

 COVID19 - Mission d’information 
 

Auditions de : 
Mme Françoise Barré-Sinoussi, Président du conseil analyse, recherche et expertise

M. Bruno Lina, Virologue et Professeur au CHU de Lyon et chef d’équipe au CIRI

Mme Florence Ader, Infectiologue au CHU de Lyon et au centre international de recherche en infectiologie (CIRI)

M. Christophe d’Enfert, directeur scientifique de l’Institut Pasteur. 

J’ai d’ailleurs posé une question : 
« Dans la perspective du déconfinement, nous reposons une partie de la stratégie sur l’atteinte d’une immunité collective qui permettrait de protéger la population. Nous en sommes très loin, comme vous l’avez dit dans différentes interview. 
De plus, l’immunité est elle-même à questionner puisque que nous ne savons pas à quel point elle protège et surtout pour combien de temps. Nous voyons dans certains pays l’arrivée d’une seconde vague qui permet donc de douter de la durée de cette immunité. 
Nous savons que seul le vaccin sera vraiment efficace pour protéger la population. Donc ma question est la suivante, face à tous ces doutes concernant l’immunité, individuelle ou collective, doit-on reposer en partie notre stratégie de déconfinement sur cette immunité collective ? ».

30 avril 2020

 Point de situation

Présentation des cartes par le ministre Olivier Veran 
⚠️Les cartes ne changent rien au confinement qui reste important. 
‼️Quelques précautions d'usage : 
- les données sont à date de ce soir. Elles concernent la situation dans notre pays au 30 avril. Ce n'est en aucun cas la projection de notre pays au 11 mai.
région Grand-Est : Haut-Rhin et Bas-Rhin sont en vert ↪️Activité épidémique Covid maitrisée. 
 les départements sont catégorisés selon le niveau de circulation du virus, les capacités hospitalières et la capacités de tests.
 les zones orange ont vocation à basculer, en vert ou en rouge d'ici au 11 mai. 
ces cartes sont des indicateurs qui guident nos décisions
11 mai : présentation du nombre de tests réalisés par territoire

Point de situation par le Pr. Jérôme Salomon
 Situation internationale
185 pays, + de 3,2 millions de personnes touchées dans le monde
USA officiellement les plus touchés : +1 million de cas ; 61.123 décès
Europe : + de 1,2 millions cas ; + de 132.000 décès

 Situation en France

Dans +1360 établissements de santé (publics et privés) :
↪️ 2.283 personnes hospitalisées pour une infection COVID (+1.048 en 24h) avec un solde négatif de -551 malades. 
↪️ 4.019 cas en réanimation 
↪️ 7.166 patients sont hospitalisés en réanimation 
Le solde reste négatif : 188 patients en moins

Surveillance syndromique en population 
↪️ 295 interventions de SOS Médecins (6% de l'activité) 
↪️ 1.296 passages aux urgences (6% de l'activité), 32% d'hospitalisation dont 4% en réanimation

Tests en laboratoires 
↪️ Taux de positivité stable à 18% 

 "4 régions (Ile de France (40%), Grand Est (13%), Auvergne Rhône Alpes (9%), Hauts de France(9%) regroupent à elles seules 71% des cas hospitalisés."

✅ Près de 50.000 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 15.244 décès 
➡️ en ESMS : 9.132 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 24.376 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Evolution de la mortalité toute cause confondue
↪️ A l'échelle nationale : en excès par rapport à l’attendu depuis la semaine 11 avec un niveau exceptionnel lors des semaines 14 et 15 avec 11 régions en excès et 45 départements
↪️ A l’échelon régional : en semaine 17 (du 20 au 26 avril), l’excès de mortalité émerge dans 7 régions Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-France-Comté, Hauts-de-France, Centre-Val-de-Loire et Normandie.
↪️ A l’échelon départemental : en semaines 16, 32 départements présentaient un excès de mortalité, dont 3 avec un niveau exceptionnel (Hauts-de-Seine, Seine-St-Denis et Val d’Oise). En semaine 17, l’excès de mortalité émerge dans 6 départements, majoritairement en Ile de France et en Centre-Val-de-Loire.

➡️129.581 cas confirmés au Covid 19, d'après Santé Publique France

29 avril 2020

 Point de situation

 Situation internationale

USA officiellement les plus touchés : +1 million de cas ; 58 471 décès
Europe : 1 266 000 cas ; 126 000 décès

 Situation en France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :
↪️ 26 834 personnes hospitalisées pour une infection COVID (+1 070 en 24h) avec un solde négatif de -610 malades. 
↪️ 4 207 cas en réanimation (+ 110 en 24h) 
↪️ 7 303 patients sont hospitalisés en réanimation (144% de taux d’occupation par rapport à la capacité initiale qui est de 5 065 lits
↪️ Dans les Outre-Mer, on relève 93 hospitalisations dont 24 patients en réanimation.

⚠️Le solde est toujours en baisse (19e jour) avec -180 patients.

Surveillance syndromique en population 
↪️ 251 interventions de SOS Médecins (5% de l'activité) 
↪️ 1 316 passages aux urgences (6% de l'activité) 

Tests en laboratoires 
↪️ Taux de positivité stable à 18% 

 "4 régions (Ile de France, Grand Est, Auvergne Rhône Alpes, Hauts de France) regroupent à elles seules 72% des cas hospitalisés."

✅ 48 200 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 15 053 décès 
➡️ en ESMS : 9 034 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 24 087 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Evolution de la mortalité toute cause confondue
↪️ A l'échelle nationale : en excès par rapport à l’attendu depuis la semaine 11 avec un niveau exceptionnel lors des semaines 14 et 15 avec 11 régions en excès et 45 départements
↪️ A l’échelon régional : en semaine 17 (du 20 au 26 avril), l’excès de mortalité émerge dans la région Ile-de-France.
↪️ A l’échelon départemental : en semaines 16, 32 départements présentaient un excès de mortalité, dont 3 avec un niveau exceptionnel (Hauts-de-Seine, Seine-St-Denis et Val d’Oise). En semaine 17, l’excès de mortalité émerge dans 6 départements, majoritairement en Ile de France et en Centre-Val-de-Loire.

"Il est indispensable que nous poursuivions tous nos efforts pour réduire le nombre quotidien de nouveaux cas en respectant le confinement, tous les gestes barrières, la distanciation physique minimale d’un mètre et la réduction drastique du nombre de nos contacts."

29 avril 2020

29 avril 2020

29 avril 2020

 Mission d’information COVID19 : Impact, gestion et conséquences de l’épidémie
Audition de Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

29 avril 2020

 AFP - Ecole: un protocole sanitaire national connu vendredi
mercredi 29/04/2020 - 10:37 UTC+2 |

Le protocole sanitaire encadrant la reprise de l'école dès le 11 mai sera connu vendredi après discussions avec les maires et les syndicats d'enseignants pour les déclinaisons locales, a annoncé mercredi le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer.

A l'issue des annonces mardi du Premier ministre sur le déconfinement à l'école, syndicats d'enseignants et parents d'élèves ont réclamé un protocole sanitaire précis pour pouvoir s'organiser "concrètement" sur le terrain.

"Nous avons défini un cadre national très clair, par exemple le protocole sanitaire va être disponible dès après-demain [vendredi]. Ce protocole est inspiré de ce que le Conseil scientifique a produit comme note. Nous avons aussi fait toute une comparaison internationale sur ce sujet, nous avons travaillé avec le bureau Veritas", a dit M. Blanquer sur BFMTV-RMC. 

Selon le ministre, ce protocole national sanitaire "est très clair, il est incontournable. Ensuite vous avez un cadre d’accueil, c'est-à-dire les règles pour définir la façon dont les classes arrivent au fur et à mesure, progressivement, et aussi un cadre pédagogique pour savoir ce qui se passe pour chaque niveau, de la maternelle à la terminale". 

Comme l'avait évoqué mardi Edouard Philippe, M. Blanquer a insisté sur la souplesse du terrain au niveau local. "Dans ce cadre national clair, vous avez beaucoup de souplesse locale et notamment grâce au dialogue entre l'Education nationale et les élus, les maires, on va arriver à un plan spécifique pour chaque école avec une information spécifique donnée à chaque famille", a-t-il assuré. 

"Dès après-demain [vendredi], après la consultation des associations d'élus en particulier, nous allons aussi en parler aujourd'hui [mercredi] avec les organisations syndicales. Ces documents seront prêts et seront la référence de chaque acteur", a-t-il poursuivi.

M. Blanquer avait assuré mardi soir que son "objectif (était) que chaque famille soit informée entre le 4 mai et le 7 mai de ce qui se passe pour son enfant".

Pour l'ensemble de l'école primaire (maternelle et élémentaire), le ministre a évoqué une "réouverture progressive". "Dans chaque école, la réouverture se passera de manière appropriée, ce sera des classes qui alternent, dans la majorité des cas, ce ne sera pas à plein temps que l'élève ira à l'école".

Interrogé sur le maintien de l'oral de français pour les élèves de première, M. Blanquer a répondu qu'"à ce stade, l'épreuve est maintenue. On veut un point de repère pour que ces élèves puissent se préparer à cet oral".

asm/al/tes
© Agence France-Presse

29 avril 2020

 Soutien aux professionnels de santé libéraux en perte d’activité. 
Le détail de l’aide pour compenser les charges de fonctionnement ⤴️

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 
Paris, le 29 avril 2020

le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Veran, annonce :

une aide à destination des professionnels de santé libéraux conventionnés en perte d’activité

A la suite des concertations constructives qui se sont tenues entre l’Assurance maladie et les représentants des professionnels de santé libéraux ces derniers jours à la demande du ministre des solidarités et de la santé, le Gouvernement a décidé de la mise en œuvre d’une aide destinée à compenser les charges de fonctionnement des professionnels de santé libéraux, lorsque ces derniers sont conventionnés avec l’Assurance maladie et en tirent une part substantielle de leurs revenus.
La période de confinement implique des baisses d’activité parfois totales pour certains professionnels de santé libéraux qui ont été contraints pour des raisons de santé publique de fermer leurs cabinets. Dans la suite des mesures de soutien prises par ailleurs pour les établissements de santé, le Gouvernement a considéré central que l’Assurance maladie puisse aider les professionnels de santé libéraux en ville pendant cette période d’activité réduite ou à l’arrêt, afin qu’ils puissent en surmonter les conséquences économiques. C’est ainsi l’ensemble du système de santé qui est accompagné financièrement dans la crise.
L’aide permettra de garantir que chaque professionnel de santé libéral conventionné connaissant une baisse d’activité puisse percevoir une aide lui permettant de faire face à ses charges. L’assurance maladie versera ainsi une aide économique différentielle, tenant compte des revenus perçus pendant la période de confinement, et permettant de couvrir le niveau moyen des charges fixes supportées par chaque professionnel. Cette aide tiendra évidemment compte des éventuelles aides perçues par les professionnels au titre d’autres dispositifs (ex. chômage partiel des salariés ou recours au fonds de solidarité). 
Elle sera versée sous forme d’un acompte dès le début du mois de mai, calculé sur la base des informations que les professionnels pourront renseigner en ligne sur le portail AmeliPro à partir du jeudi 30 avril 2020. 
L’acompte donnera lieu à régularisation une fois connues définitivement les pertes d’activité subies au cours de la crise.

Contact presse :
14 avenue Duquesne Cabinet Olivier Véran 75007 PARIS sec.presse.solidaritessante@sante.gouv.fr

28 avril 2020

 Point de situation

 Situation en France

 129 859 cas seraient confirmés par PCR selon les estimations de Santé Publique France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :
➡️ 27 484 personnes hospitalisées pour une infection COVID
⚠️Le solde est toujours en baisse.

↪️ 4 387 cas en réanimation 
 Le solde est négatif pour le 18ème jour consécutif, de 221 patients en moins.
 Aujourd'hui, il y a globalement 7 389 personnes dans les services de réanimation (Covid + non Covid) 
 Il faut souligner le nombre très important de patients en réanimation, toutes causes confondues, supérieur de 50% aux capacités initiales de réanimation en France.

↪️ Dans les Outre-Mer, on relève 96 hospitalisations dont 25 patients en réanimation.

✅ 46 886 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 14 810 décès depuis le 1er mars
➡️ en ESMS : 8 850 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 23 660 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Evolution de la mortalité toute cause confondue
↪️ A l’échelon national, l’excès de décès par rapport à la mortalité attendue poursuit sa hausse sur la
semaine 16 (du 12 au 19 avril) et atteint +30,3%.
↪️A l’échelon régional, en semaine 16, l’excès est déjà observé dans 7 régions : Ile-de-France, Grand-Est,
Auvergne-Rhône-Alpes, Bourogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Centre Val de Loire et Normandie.
↪️ A l’échelon départemental, en semaines 16, 32 départements présentent un excès de mortalité dont 2
avec un niveau exceptionnel (Seine-St-Denis et Val d’Oise). En semaine 17, l’excès de mortalité émerge
dans 2 départements (Val d’Oise et Eure-et-Loir).

"La mortalité a marqué un pic en semaine 14 et une légère baisse est enregistrée en semaine 15. L’excès de
mortalité reste très marqué dans l’Est de la France et à un niveau exceptionnel en Ile de France. Il concerne
majoritairement les personnes âgées de plus de 65 ans.

Pour réussir tous ensemble à freiner efficacement l’épidémie, respectons encore davantage tous les gestes
barrières, le confinement en place, la distanciation physique d’un mètre et réduisons drastiquement le
nombre de nos contacts."

28 avril 2020

"Je soutiens ce plan de déconfinement présenté par notre Premier ministre Édouard Philippe et j’ai choisi de voter en ce sens."

Dans les jours à venir aux côtés des 23 maires de ma circonscription, des organisations professionnelles et syndicales, des chambres consulaires et des associations, je porterai notamment toute mon attention sur :
- la capacité de toutes et tous d'avoir un masque,
- la montée en charge des tests de dépistage,
- la mise en place des différents modes de garde ainsi que la réouverture des différents établissements scolaires,
- la situation de nos artisans et de nos commerçants pour protéger les activités et les emplois. 

 J’organise le lundi 4 mai 2020 une vidéo conférence où sont conviés les maires ou leurs représentants afin d’appréhender la situation de chacune des communes face au déconfinement annoncé ce jour. 

"La réussite de l’après 11 mai passera nécessairement par l’investissement de tout un chacun. 
Les seine-et-marnais ont fait la démonstration de leur sérieux. »

28 avril 2020

Intervention du Premier Ministre

EN DIRECT | Je présente aujourd’hui à l’Assemblée nationale la stratégie nationale de déconfinement. Suivez ma déclaration en direct :

28 avril 2020

Désinfox
❌ Non, le #COVID19 ne peut pas être transmis par les piqûres de moustiques
✅ C’est un virus respiratoire, la maladie se transmet par les postillons (éternuements, toux) et par le contact de mains non lavées.
 http://ow.ly/sKQ850zpI2Y

28 avril 2020

Communiqué de la Préfecture de Seine et Marne

Associations, collectivités, durant le confinement, vous connaissez des personnes qui ont besoin d'un soutien? Vous pouvez déposer une offre de mission solidaire sur la plateforme nationale "Réserve Civique" https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/ 
Vous trouverez rapidement des citoyens de Seine-et-Marne pouvant se mobiliser de façon bénévole pour répondre aux besoins de vos bénéficiaires.

Plus de 5 000 concitoyens sont inscrits et attendent des missions pour être utiles aux côtés d'associations et collectivités.

Si vous avez des questions, les équipes de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) sont là pour vous aider. 
http://www.seine-et-marne.gouv.fr/…/Actuali…/Reserve-civique

27 avril 2020

 Point de situation

 Situation en France

 128 339 cas seraient confirmés par PCR selon les estimations de Santé Publique France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :
➡️ 28 055 personnes hospitalisées pour une infection COVID
⚠️Le solde est toujours en baisse (162 personnes hospitalisées en moins par rapport à hier).

↪️ 4 608 cas en réanimation 
 Le solde est négatif pour le 17ème jour consécutif, de 74 patients en moins.
 Aujourd'hui, il y a globalement 7 527 personnes dans les services de réanimation (Covid + non Covid) 
 Il faut souligner le nombre très important de patients en réanimation, toutes causes confondues, supérieur de 50% aux capacités initiales de réanimation en France.

↪️ Dans les Outre - Mer, on relève 98 hospitalisations dont 26 patients en réanimation.

✅ 45 513 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 14 497 décès depuis le 1er mars
➡️ en ESMS : 8 796 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 23 293 décès au global à déplorer depuis le 1/03

 Depuis le début de l'épidémie : 
 88 712 personnes hospitalisées 
dont +15 000 en réanimation

"Aujourd’hui, nous avons pris connaissance de résultats encourageants concernant la recherche clinique. Plusieurs essais en cours au niveau français et international évaluent l’intérêt de produits visant à limiter la réponse anormale du système immunitaire (« orage cytokinique », en cause dans l’aggravation de l’état clinique de certains patients). On observe parfois la libération dans l’organisme de molécules qui favorisent l’inflammation appelées « interleukines ». Afin d’en bloquer l’action, des médicaments régulateurs dits « immuno-modulateurs » ont été proposés.

L’essai CORIMUNO, promu par l’AP-HP a évalué leur intérêt chez des patients hospitalisés atteints de forme modérée à sévère (hors réanimation). Cet essai a reçu un financement du Programme Hospitalier de Recherche Clinique du Ministère des Solidarités et de la Santé, de la Fondation pour la Recherche Médicale, et de la Fondation AP-HP pour la recherche. Il fait partie du réseau REACTing de l’INSERM. 

Il a été constaté que les patients traités par TOCILIZUMAB présenteraient moins de besoin d’assistance de ventilation et auraient un taux de décès plus bas au cours des 14 jours de suivi. Il s’agit du premier médicament testé pour lequel un effet significatif est observé dans le cadre d’un essai clinique. Ces premiers résultats encourageants doivent encore faire l’objet d’une publication après avis d’un comité de lecture. D’autres essais en cours sont nécessaires pour confirmer l’intérêt de ce traitement. Il est important de poursuivre la recherche sur d’autres molécules. 2 000 personnes sont aujourd’hui incluses dans des essais cliniques en France. Nous allons progressivement en connaître les résultats."

26 avril 2020

26 avril 2020

Communiqué du Ministre des Solidarités et de la Santé

Écouter les remontées pour mieux décider. Après le Grand-Est, je poursuis mon tour de France (en visio) des services de réanimation, ici avec les équipes marseillaises. Merci pour les exploits réalisés au quotidien ! 

25 avril 2020

25 avril 2020

 Point de situation

 Situation en France

 124 114 cas seraient confirmés par PCR selon les estimations de Santé Public France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :
➡️ 28 222 personnes hospitalisées pour une infection COVID
↪️ 999 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️Le solde est toujours en baisse (436 personnes hospitalisées en moins par rapport à hier).

 "De grandes inégalités existent entre les régions et 4 régions (Ile de France, Auvergne Rhône Alpes, Grand Est et Haut de France) concentrent près de 75% des patients."

↪️ 4 725 cas en réanimation 
 124 entrées au cours des dernières 24 heures. C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 15ème jour consécutif, de 145 patients en moins.
 Aujourd'hui, il y a globalement 7 525 personnes dans les services de réanimation (Covid + non Covid) 
 Il faut souligner le nombre très important de patients en réanimation, toutes causes confondues, supérieur de 50% aux capacités initiales de réanimation en France.

"L’augmentation observée du nombre de patients en réanimation, hors COVID, démontre la nécessité du suivi et du traitement des patients atteints de maladies chroniques ainsi que de la prise en charge en urgence des pathologies aiguës graves. Si les suivis sont interrompus longtemps, les décompensations de maladies chroniques sont d’autant plus graves. Nous avons mis en place plusieurs moyens de consultations avec notamment la téléconsultation qui est un succès. Les personnes malades sont vivement encouragées à contacter leur médecin ou le service où elles sont suivies."

↪️ Dans les Outre - Mer, on relève 90 hospitalisations dont 25 patients en réanimation.

✅ +44 500 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 14 050 décès depuis le 1er mars
➡️ en ESMS : 8 564 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 22 614 (+369 en 25h) décès au global à déplorer depuis le 1/03

 Depuis le début de l'épidémie : 

 87 524 personnes hospitalisées 
dont +15 000 en réanimation, 
+44 500 rentrées à domicile après hospitalisation, 
sans compter les dizaines de milliers de personnes guéries en ville. 

 "Nous devons poursuivre tous ensemble ce confinement avec un objectif simple : le plus faible nombre de malades et le faible niveau de circulation virale le 11 mai."

25 avril 2020

Communiqué de l'ARS

#coronavirus ⚠️ Vous êtes aide-soignant(e) ou IDE ? Les EHPAD ont besoin de renforts en urgence.
Inscrivez-vous sur https://renfort-covid.fr

25 avril 2020

Communiqué du Ministre des Solidarités et de la Santé

Passer de quelques centaines à 36.000 tests par jour ? Voilà le défi que relèvent ces équipes du laboratoire de biologie médicale à Saint-Denis pour faire face au Covid-19. Merci pour leur travail remarquable : la montée en puissance se poursuit !

24 avril 2020

Communiqué d'Adrien Taquet

Enfants nés prématurés - période de #COVID19 :

➡ Les parents doivent rester partenaires des équipes soignantes

➡ Leur présence auprès de l'enfant doit être recherchée

➡ Les maisons des parents doivent rouvrir

Mon communiqué 
@SOSPrema @SFneonatalogie 

#1000PremiersJours

24 avril 2020

 Point de situation du Professeur Salomon

 Situation internationale 

185 pays avec +2,7 millions de cas | +650.000 guéris
Les plus touchés : USA avec +870.000 cas ; total Europe : +1 million de cas | Espagne : 219.760 ; Italie : +190.000 ; Royaume-Uni : 140.000
Décès : 192.000 | Total Europe : +113.000 | USA : +50.000, Italie : +25.550, Espagne : +22.700, Royaume-Uni : +18.790 ;

 Situation en France

Dans +1324 établissements de santé (publics et privés) :
↪️28.658 personnes actuellement hospitalisées ; 1.346 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️Le solde est toujours en baisse (551 personnes hospitalisées en moins par rapport à hier).

↪️ 4.870 cas en réanimation 
 Au cours des dernières 24 heures, 155 nouveaux cas admis en réanimation. 
C'est beaucoup mais le solde est négatif de 183 patients en moins.

✅ 43.493 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 "Cette épidémie est massive, près de 87.000 personnes ont été hospitalisées pour une infection depuis le début de l'épidémie. La circulation du virus reste à un niveau élevé (1.346 nouveaux admis en milieu hospitalier), vous le constatez avec le nombre d'admission à l'hôpital et le nombre d'admission en réanimation, nous devons donc rester prudents." 

Surveillance syndromique en population 
↪️ passage aux urgences : 1.397 (6% de l'activité) pour 36% d'hospitalisation et 3% en réanimation 
↪️ SOS médecin : 316 interventions (7% de l'activité, activité en baisse)
↪️ laboratoires : 20% de positivité (36% à l'hopital, 17% en ville)

Situation en ESMS
↪️+ de 27.880 cas confirmés dans plus de 6.615 établissements depuis le 1er mars

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 13.852 décès depuis le 1er mars ; 82% chez les +70 ans, 34 en Outre-Mer
➡️ en ESMS : 8.393 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 22.245 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Evolution de la mortalité toute cause confondue 
↪️ au niveau national : L'excès apparait déjà pour la semaine 16, il est déjà de 24%
↪️ au niveau régional : pour la semaine 16 excès dans six régions = Centre-Val-de-Loire, Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhone-Alpes et Bourgogne Franche Comté
↪️ au niveau départemental : pour la semaine 16 dans 25 départements (d'Ile-de-France, du Grand-Est, des Hauts-de-France, de Bourgogne-Franche-Comté et d'Auvergne-Rhone-Alpes et de Centre-Val-de-Loire). L'excès de mortalité touche majoritairement les +65ans.

Certificats de décès électroniques
↪️ 8.104 certificats contiennent la mention d'infection par COVID 19 dans les causes médicales de décès. 
↪️C'est 29% de l'ensemble des certificats électroniques analysés 

122.577 cas seraient confirmés par PCR selon les estimations de Santé Publique France

"Nous devons poursuivre tous nos efforts collectifs, avec un seul objectif : arriver au plus faible niveau de circulation du virus le 11 mai, au plus faible nombre de malades atteints. Pour réussir ensemble le déconfinement, nous devons respecter ensemble au mieux le confinement, les gestes barrières et les mesures de distanciation."

23 avril 2020

 Point de situation

 Situation en France

 120 804 cas seraient confirmés par PCR selon les estimations de Santé Public France

Dans +1300 établissements de santé (publics et privés) :
↪️ 1 410 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️Le solde est toujours en baisse (522 personnes hospitalisées en moins par rapport à hier).

↪️ 5 053 cas en réanimation 
 178 entrées au cours des dernières 24 heures. C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 15ème jour consécutif, de 165 patients en moins.
 Aujourd'hui, il y a globalement 7 579 personnes dans les services de réanimation (Covid + non Covid) 
 "C'est au-delà des capacités de réanimation normales"

↪️ Dans les Outre - Mer, on relève 91 hospitalisations dont 29 patients en réanimation.

✅ +42 000 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 13 547 décès depuis le 1er mars
➡️ en ESMS : 8 309 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 21 856 (+516 en 24h) décès au global à déplorer depuis le 1/03

 Depuis le début de l'épidémie : 

 85 512 personnes hospitalisées 
dont 15 050 en réanimation, 
42 088 rentrées à domicile après hospitalisation, 
sans compter les dizaines de milliers de personnes guéries en ville. 

 "Nos efforts commencent à porter leurs fruits. Ce n’est qu’ensemble que nous nous protégerons tous et que nous freinerons l’épidémie. Un objectif pour tous, qu’il y ait chaque jour le plus faible nombre de nouveaux malades"

23 avril 2020

A la demande du Ministre de l'agriculture et de l'alimentation, dès le 24 avril, le gouvernement autorise les propriétaires de chevaux à se rendre aux prés et dans les centres équestres pour aller les nourrir, les soigner, à condition que les centres organisent le respect de la sécurité sanitaire.#TousMobilisés

23 avril 2020

Communiqué du Ministre des Solidarités et de la Santé

L’heure est à la mobilisation de tous pour sauver des vies, alors que plus de 5.000 malades sont toujours en réanimation. Pas aux polémiques vaines et malvenues. Les 10.000 respirateurs commandés à Air Liquide sont utilisables. Précisions:

23 avril 2020

23 avril 2020

 Mission d’information COVID19 : Impact, gestion et conséquences de l’épidémie
️ Audition de Jérôme Salomon, directeur général de la santé, et Katia Julienne, directrice de l’offre de soins.

23 avril 2020

Communiqué de la Préfecture de Seine et Marne

Le Préfet de Seine-et-Marne, s'est rendu à la permanence de l'association LEA (association de défense des femmes) à Westfield CarreSénart pour échanger sur les violences faites aux femmes en cette période de confinement et les mesures mises en place pour les aider.

22 avril 2020

Communiqué du Gouvernement

#COVID19 | Pour accroître la production de masques grand public, l’industrie française est pleinement mobilisée. Plusieurs dizaines d'entreprises ont présenté des prototypes de masques grand public. #TousMobilisés #FranceUnie

22 avril 2020

 Point de situation du Professeur Salomon

 Situation internationale 

185 pays avec +2,4 millions de cas | +650.000 guéris
Les plus touchés : USA avec +826.000 cas ; total Europe : +1 million de cas | Espagne : 208.400 ; Italie : +184.000 ; Royaume-Uni : 134.000
Décès : 179.250 | Total Europe : +107.000 |USA : +45.000, Italie : +24.650, Royaume-Uni : +18.150 ; Espagne : 21.400

 Situation en France

Dans +1311 établissements de santé (publics et privés) :
↪️29.741 personnes actuellement hospitalisées ; 1.619 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️Le solde est toujours en baisse (365 personnes hospitalisées en moins par rapport à hier).

↪️ 5.218 cas en réanimation 
 Au cours des dernières 24 heures, 183 nouveaux cas admis en réanimation. 
C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 14ème jour consécutif, de 215 patients en moins.

✅ +40.657 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 "Cette épidémie est massive, près de 85.000 personnes ont été hospitalisées pour une infection depuis le début de l'épidémie. La circulation du virus reste à un niveau élevé (1.600 nouveaux admis en milieu hospitalier), vous le constatez avec le nombre d'admission à l'hôpital et le nombre d'admission en réanimation, nous devons donc rester prudents." 

Surveillance syndromique en population 
↪️ passage aux urgences : 1 448 (7% de l'activité) pour 35% d'hospitalisation et 3% en réanimation 
↪️ SOS médecin : 365 interventions (7% de l'activité)
↪️ laboratoires :(21% de positivité : 37% à l'hopital, 18% en ville)

Situation en ESMS
↪️+ de 25 000 cas confirmés dans plus de 6 000 établissements depuis le 1er mars

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 13.236 décès depuis le 1er mars ; 82% chez les +70 ans, 32 en Outre-Mer
➡️ en ESMS : 8.104 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 21.340 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Evolution de la mortalité toute cause confondue 
↪️ au niveau national : supérieure à la mortalité attendue depuis la semaine 12 (+17%), 36% la semaine 13, 61% d'excès en semaine 14, 48% en semaine 15 (du 6 au 12 avril). L'excès apparait déjà pour la semaine 16, il est déjà de 10%
↪️ au niveau régional : pour la semaine 16 excès dans quatre régions = Ile de France (niveau d'excès exceptionnel), Bourgogne Franche Comté, Grand-Est et Auvergne-Rhone-Alpes
↪️ au niveau départemental : pour la semaine 16 dans 21 départements (d'Ile-de-France, du Grand-Est, desHauts-de-France, de Bourgogne-Franche Comté et d'Auvergne-Rhone-Alpes). L'excès touche majoritairement les +65ans.

Certificats de décès électroniques
↪️ 7 715 certificats contiennent la mention d'infection COVID dans les causes médicales de décès. 
↪️C'est 29% de l'ensemble des certificats electroniques analysés 

119.151 cas seraient confirmés par PCR selon les estimations de Santé Public France

 Autres sujets d'actualité : 

 Concernant le potentiel effet protecteur de la nicotine
 Hypothèse devant le faible nombre de fumeurs parmi les malades atteints de Covid 19.
 Etre prudent dans ce type d'études observationnelles. 
 Piste actuellement étudiée : la nicotine entrainerait une compétition avec ce virus pour se fixer sur un récepteur et diminuerait la durée d'installation du virus. 

"Tout ceci n'est qu'une hypothèse et doit faire l'objet d'études poussées. Des protocoles ont été proposés et vont être analysés.
Il ne faut pas oublier les effets néfastes de la nicotine. Il ne s'agit que d'une hypothèse scientifique mais absolument pas d'une donnée avérée. Ne pas confondre piste de recherche et fait établi. 
Nous déconseillons fortement à la population la cigarette. Le tabac est le tueur numéro 1 en France, c'est 75.000 décès par an. La lutte contre le tabagisme est une priorité absolue de santé publique."

22 avril 2020

3 DATES À RETENIR 
11 MAI 2020
18 MAI 2020
25 MAI 2020
Calendrier  envisagé du retour à l’école, par niveau de classe.

22 avril 2020

22 avril 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

 ⚠️aux vols par ruse !
La période de confinement, propice aux vols par ruse.
Dans le contexte de confinement de la population, les voleurs adaptent leurs méthodes, notamment en matière de démarchages frauduleux à domicile. 
La crise sanitaire actuelle est l’occasion pour des personnes mal intentionnées de profiter de la vulnérabilité de certains, pour entrer dans leur maison afin de leur dérober des biens. Cela s’appelle le vol par ruse. 
Pour s'introduire dans le domicile, les voleurs peuvent : 
• Inventer toutes sortes de prétextes : désinfection de maison, vente d'attestations…
• Se présenter sous une fausse qualité : médecin, policier, employé de mairie… 
Les victimes de ces démarchages frauduleux sont souvent des personnes âgées. Il est donc important de sensibiliser nos aînés : pendant le confinement, ils doivent garder les bons réflexes et ne pas ouvrir leur porte aux inconnus. 
Faux policier, faux médecins, faux agents municipaux... 
En cas de doute, composez le 17 ou le 112 !

21 avril 2020

 Point de situation du Professeur Salomon

 Situation internationale 

185 pays avec +2,4 millions de cas | +650 000 guéris
Les plus touchés : USA avec +788.000 cas ; total Europe : +1 million de cas | Espagne : 204 000 ; Italie : +181 000 ; 
Décès : 171 800 | Total Europe : +104.000 |USA : +42 500, Italie : +24.000, Italie : 5.800, Royaume-Uni : +17.300 ; Espagne : 21 300 ; Belgique : 6 000

 Situation en France

Dans +1301 établissements de santé (publics et privés) :
↪️117 324 cas seraient confirmés.
↪️30 106 personnes actuellement hospitalisées ; 1 885 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️C'est le 6ème jour consécutif que ce solde baisse (478 personnes hospitalisées en moins par rapport à hier).

↪️ 5 433 cas en réanimation : 32% des patients ont moins de 60 ans. 85 ont moins de 30 ans.
 Au cours des dernières 24 heures, 190 nouveaux cas admis en réanimation. 
C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 13ème jour consécutif, de 250 patients en moins.

✅ 39 181 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 "Cette épidémie est massive, 83 000 personnes ont été hospitalisées pour une infection depuis le début de l'épidémie. La circulation du virus demeure à un niveau élevé, vous le constatez avec le nombre d'admission à l'hôpital et le nombre d'admission en réanimation, nous devons donc rester prudents." 

Surveillance syndromique en population 
↪️ passage aux urgences : 1 800 (8% de l'activité) pour 38% d'hospitalisation et 3% en réanimation 
↪️ SOS médecin : 448 intervention (8% de l'activité)
↪️ laboratoires : 138 991 tests réalisés, donc 29 763 positifs (21% de positivité)

Situation en ESMS
➡️ Conformément aux annonces du 19 avril, les consignes nationales relatives au confinement sont assouplies pour permettre les visites des proches : un protocole national est diffusé ce jour. Il revient aux directeurs d'établissement de décider des mesures à mettre en place en fonction des conditions locales. 
 "La reprise du lien visuel direct, de l'échange en face à face, est très importante pour le moral de tous, pour lutter contre le syndrome de glissement, l'anxiété, la dépression de nos proches parents et de nos grands parents."

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 12.900 décès depuis le 1er mars ; 81% chez les +70 ans, 32 en Outre-Mer
➡️ en ESMS : 7.896 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 20.796 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Evolution de la mortalité toute cause confondue 
↪️ au niveau national : supérieure à la mortalité attendue depuis la semaine 12 (17%), 35% la semaine 13, 61% d'excès en semaine 14, 47% en semaine 15 (du 6 au 12 avril). 
↪️ au niveau régional : pour la semaine 16 excès dans deux régions = Ile de France et Bourgogne Franche Comté
↪️ au niveau départemental : pour la semaine 16 dans 11 départements (d'île de France, des Hauts-de-France et de Bourgogne-Franche Comté)

Certificats de décès électroniques
↪️ 7 745 certificats contiennent la mention COVID dans les causes médicales de décès. 
↪️ âge médian de décès observé est de 64 ans. 

 Autres sujets d'actualité : 

 Maladie professionnelle : pour tous les personnels soignants, le COVID19 sera reconnu comme maladie professionnelle avec indemnisation en cas d'incapacité temporaire ou permanente. Il n'aura pas à démontrer qu'il a été contaminé sur son lieu de travail. 

 "Il est indispensable de garantir à tous nos soignants la protection maximale en cas de contamination. Les soignants luttent, les soignants souffrent, les Françaises et les Français aussi."

Prendre soin de soi : il existe des actions pour se sentir mieux pendant le confinement = prendre des nouvelles de ses proches, organiser sa journée selon un rythme régulier, faire des activités que l'on apprécie, ne pas passer trop de temps à lire l'actualité. 
↪️ Numéro d'écoute à la disposition de tous : 0800 130 000

21 avril 2020

‍Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a été auditionné, aujourd'hui, par la Commission des Affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale. 

Le ministre a présenté des premières pistes sur le retour des élèves dans leurs établissements scolaires. Ces pistes seront précisées lors de la présentation globale du plan de déconfinement qui sera présenté par le Premier ministre.

Sur les doctrines d’accueil, sanitaire et pédagogique, le ministère mène un travail en concertation avec les syndicats, les fédérations de parents d'élèves, les établissements scolaires et les collectivités territoriales pour préparer le retour des élèves dans leurs établissements.

Doctrine d'accueil

➡️ Retour à l'école le 11 mai pour les grandes sections de maternelles, les CP et CM2.

➡️ Semaine du 18 mai : collèges pour les classes de 6ème et de 3ème ; lycées pour les classes de 1ère et terminale ; lycées professionnels : priorité aux ateliers industriels.

➡️ Semaine du 25 mai : ensemble des classes mais à partir d’un système réorganisé avec des groupes de 15 élèves maximum. Peu de modifications pour les classes en REP/REP+ car déjà en effectifs réduits (290.000 élèves concernés). Marge de manoeuvre laissée aux collectivités territoriales.

➡️ Objectif social primordial : les classes en REP/REP+ sont au centre de nos attentions.

➡️ Quatre possibilités pour les élèves en mai et juin, mais aucun élève ne restera en dehors de l'obligation scolaire : demi-groupe en présentiel dans les écoles ; cours à distance ; à l'étude si la configuration de l'établissement le permet (pas plus de 15 élèves) ; activités sportives et culturelles.

➡️ Soutien scolaire : il sera développé, y compris à distance. Le volontariat sera encouragé la dernière semaine d'août et des dispositifs spécifiques mis en place en septembre.

➡️ Concernant les professeurs : pour les fragiles ou ayant un cas fragile chez eux : ils restent chez eux, en télétravail. Idem pour les enfants ayant un parent vulnérable.

➡️ Fin de l'année scolaire prévue le 4 juillet 2020.

Doctrine sanitaire

➡️ Travail avec les collectivités locales sur savon, points d'eau etc. Si ce n'est pas possible, pas de réouverture.

➡️ Masques et tests : mise en place articulée à ce que les autorités de santé auront prévu pour l'ensemble de la population.

➡️ Transports, internat, restauration, récréation : nous devons garantir des distances, des gestes barrières.

Doctrine pédagogique

L’objectif n’est pas de boucler les programmes mais de faire le point sur le niveau de chaque élève.

 Sur les cantines, deux possibilités

- Fermeture des cantines mais ouverture possible de sandwicherie.

- Ouverture mais sur une plage horaire plus importante pour n'avoir que quelques élèves qui y circulent en même temps.

 Vacances apprenantes

➡️ Dispositif "écoles ouvertes" renforcé en juillet et août avec l'organisation d'activités ludiques, sportives et culturelles.

➡️ Écoles ouvertes avec déplacements et sorties.

➡️ Colonies de vacances avec un label qui permettrait aux acteurs classiques d'avoir des financements.

➡️ Des modules de soutien scolaire seront proposés la dernière semaine d'août pour consolider les acquis.

 Travail avec les élus locaux sur la fracture numérique

➡️ Des échanges ont lieu avec les associations d'élus locaux (AMF et AMRF) car l'une des priorités du Gouvernement est de réduire la fracture numérique en milieu rural.

➡️ Un plan de soutien de 15 millions d'euros, immédiatement mobilisable, a été annoncé hier pour les quartiers prioritaires.

➡️ Concernant les dotations aux collectivités locales, une réunion est prévue cette semaine avec les associations d'élus au ministère de la Cohésion des territoires.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur Infos Covid-19

21 avril 2020

Pour que les #SDF et familles hébergées aient accès aux produits alimentaires et d'hygiène, depuis le 1er avril 65.000 personnes ont bénéficié de chèques services.
Nous lançons une nouvelle commande et doublons le nombre pour l'Ile-de-France et l'Outre-mer

20 avril 2020

 Point de situation du Professeur Salomon

 Situation internationale 

185 pays avec +2,4 millions de cas 
Les plus touchés : USA avec +760.000 cas ; total Europe : 1 million de cas 
Décès : Total Europe : +100.000 |USA : +40 700, Italie : +23.600, Italie : 5.800, Royaume-Uni : +16.000

 Situation en France

Dans +1291 établissements de santé (publics et privés) :
↪️114.657 cas seraient confirmés.
↪️30.584 personnes actuellement hospitalisées ; 1.465 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️C'est le 5ème jour consécutif que ce solde baisse (26 personnes hospitalisées en moins par rapport à hier), mais il est important de rester prudent. Cette baisse reste très faible. 

↪️ 5 863 cas en réanimation : 32% des patients ont moins de 60 ans. 85 ont moins de 30 ans.
 Au cours des dernières 24 heures, 208 nouveaux cas admis en réanimation. 
C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 12ème jour consécutif, de 61 patients en moins.
✔️ La baisse des besoins en matériel et en ressources humaines en réanimation se confirme, mais nous sommes toujours à un niveau exceptionnel, très supérieur aux capacités de réanimation habituelles en France avant l'épidémie.

✅ 37.409 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie, c'est 831 personnes de plus ces dernières 24h.

Situation en ESMS
5.741 établissements sociaux et médico-sociaux ont rapporté 64.394 cas, 23 368 confirmés par tests PCR.

 Mortalité depuis le 1er mars
"Nous franchissons un cap symbolique et douloureux. Nous déplorons plus de 20.000 décès. Malgré les efforts des français pour respecter le confinement, l'épidémie est très meurtrière. Nous devons tous rester vigilents, mobilisés. Nous ne devons pas baisser les bras."

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 12.513 décès depuis le 1er mars 
➡️ en ESMS : 7.752 décès (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 20.265 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Il s'agit d'une pandémie meurtrière, qui est loin d'être terminée. 

Concernant le taux de reproduction de l'épidémie 
Le taux de reproduction signifie le nombre de personnes contaminées par un seul contact porteur du virus. 
Ce nombre est passé, avant le début de l'épidémie, de 3, à inférieur à 1 aujourd'hui. 

Sans aucune mesure, sans les gestes barrières ni le confinement, chaque personne porteuse qui pouvait ne pas le savoir contaminait chaque semaine 3 personnes.

✅Aujourd'hui, ce nombre est passé sous le chiffre 1. 

"L'épidémie n'arrive plus à donner autant de malades qu'auparavant. C'est ainsi, en poursuivant nos efforts, qu'on arrivera à freiner l'épidémie et à la faire se réduire. 

Lorsque nous avions 10.000 malades à hospitaliser au début de l'épidémie, il fallait s'attendre à 30.000 malades une semaine plus tard, 90.000 malades la deuxième semaine, 270.000 malades au bout de 3 semaines.

Lorsque nous agissons tous ensemble, nous passons de 10.000 malades à 9.000, potentiellement à 8.000...semaine après semaine. La vitesse de l'épidémie a donc diminuer grâce à tous, par le respect du confinement." 

Semaine européenne de la vaccination qui débute. 
La prévention ne doit pas être oubliée. Nous ne devons pas mettre en danger les plus jeunes en annulant ou repoussant les vaccinations obligatoires du nourrisson. Il faut respecter le calendrier vaccinal.

20 avril 2020

Lancement de PSY Île-de-France, nouveau service destiné aux familles et aux proches de personnes touchés par des troubles psychiques. Pour toutes questions en ces temps de crise sanitaire, un site interactif https://www.psyidf.fr et un numéro, le 01 48 00 48 00.
Avec le concours de AP-HP, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, de l'Hôpital sainte anne, de l'Agence Régionale de Santé Ile-de-France et de GHU Paris psychiatrie & neurosciences

20 avril 2020

Fonction publique et crise du Covid : plan de continuité d’activité des services, congés, garde d’enfants des personnels soignants et médico-sociaux. Les réponses à vos questions

20 avril 2020

Examens 2020 :
En raison de la situation sanitaire, COVID-19 les épreuves du brevet et du bac seront évaluées en contrôle continu à partir :
 des notes obtenues au cours de l'année
 des appréciations du livret scolaire
Plus d'infoshttps://www.service-public.fr/particulie…/actualites/A13990…

18 avril 2020

 Communiqué de presse, point de situation

 Situation internationale 

185 pays avec +2,3 millions de cas 
Les plus touchés : USA avec +707 000 cas ; total Europe : 1 million de cas 
Décès : 156 000 | total Europe : +98 000 |USA : +37 000
✅ 579 155 personnes en sont guéries

 Situation en France

Dans +1000 établissements de santé (publics et privés) :
↪️ 30 639 actuellement hospitalisées ; 1 565 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️C'est le 4e jour consécutif que ce solde baisse (551 personnes en moins par rapport à hier), mais il est important de rester prudent. 

↪️ 5 833 cas en réanimation : 1/3 des patients a moins de 60 ans. 98 ont moins de 30 ans.
 Au cours des dernières 24 heures, 206 nouveaux cas admis en réanimation. 
C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 10ème jour consécutif, de 194 patients en moins.
✔️ La baisse des besoins en matériel et en ressources humaines en réanimation se confirme, mais nous sommes toujours à un niveau exceptionnel, très supérieur au maximum habituel en France.

✅ 35 983 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie, 1 563 ces dernières 24h.

 "Tous ensemble, nous freinons la diffusion virale. Tous ensemble, nous vaincrons la pandémie. Ne relâchons pas nos efforts au moment où le confinement porte ses fruits. Le Ministère des Solidarités et de la Santé rappelle qu’il est impératif de respecter toutes les mesures barrières, la distanciation physique d’un mètre minimum, la distanciation sociale (réduction des contacts) et les mesures de confinement. Restons vigilants, mobilisés et prudents."

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 11 842 décès depuis le 1er mars 
➡️ en ESMS : 7 481 (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 19 323 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Autres éléments d'actualité

Continuité des soins : Les malades non atteints du Covid19 doivent poursuivre leurs soins, les maladies aiguës doivent être prises en charge. Les détresses psychologiques peuvent être soulagées. En cas d’urgence vitale, appelez le 15.

17 avril 2020

 Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé

 Situation internationale 

185 pays avec +2,2 millions de cas 
Les plus touchés : USA avec +672 000 cas ; total Europe : 1 million de cas dont Espagne : 185 000 ; Italie : 169 000
Décès : 140 000 | total Europe : +100 000 | pays les plus touchés ➡️Italie : +22 000 ; Espagne : +19 300 ; USA : +33 400

 Situation en France

1.723 personnes passées aux urgences pour une suspicion de Covid19. C'est 8% de l'activité totale des urgences. 
↪️38% hospitalisées et 4% transférées en réanimation
↪️491 interventions de SOS médecins (10% de l'activité totale)

Dans 1279 établissements de santé (publics et privés) :
↪️ 31 190 actuellement hospitalisées ; 2 167 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️C'est le troisième jour consécutif que ce solde baisse (115 personnes en moins par rapport à hier), mais il est important de rester prudent. 

↪️ 6 027 cas en réanimation : 1/3 des patients a moins de 60 ans. 98 ont moins de 30 ans.
 Au cours des dernières 24 heures, 243 nouveaux cas admis en réanimation. 
C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 9ème jour consécutif, de 221 patients en moins.
68% en réa ont problème de santé préexistant, 55% ont plus de 65 ans.

✅ 34 420 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 La situation du virus se stabilise à un niveau élevé : les patients en réanimation demeurent supérieurs au nombre de lits habituellement disponibles. 

Situation en ESMS
5 451 établissements sociaux et médico-sociaux ont rapporté 58 884 cas, 20 272 confirmés.

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 11 478 décès depuis le 1er mars (418 de plus qu'hier) ; 82% des décès ont plus de 70 ans. 20 décès sont survenus outre-mer. 
➡️ en ESMS : 7 203(majoritairement en EHPAD).

⚠️ 18 681 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Concernant la mortalité toutes causes confondues

➡️ La part exacte attribuée au COVID n'est pas encore connue, cela ne sera possible qu'après examen de l'ensemble des certificats de décès. Néanmoins on constate une surmortalité par rapport à l'attendu. 
↪️À l'échelon national : semaine 12 : +16%, semaine 13 : +35%, semaine 14 +59,6%, semaine 15, l'excès poursuit sa hausse et au 17/04 atteint +37% (non consolidé, semaine en cours)
↪️ À l'échelon régional en semaine 15 : Ile-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Auvergne-Rhone-Alpe, Centre Val de Loire et Normandie. 
↪️ À l'échelon départemental en semaine 15 : dans 37 départements issus des mêmes régions (Ile-de-France, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Hauts-de-France, Auvergne-Rhone-Alpes, Normandie et Centre-Val-de-Loire).

Autres éléments d'actualité

Certificats électroniques de décès : 27% des certificats (soit 6 688 déclarations) analysés contiennent une mention d'infection COVID et concernent majoritairement les personnes de plus de 65 ans. 

Une baisse des passages aux urgences depuis le début du confinement
"Il faut, lorsque l'on a une pathologie chronique, mais aussi une pathologie aigue, ne pas hésiter à appeler son médecin traitant, le service qui vous suit, ou à appeler le 15 si l'on est en urgence vitale."

⚠️"C'est ensemble, toutes et tous, que nous vaincrons cette pandémie et tous ses effets. Ne relachons pas nos efforts. Le confinement commence à porter ses fruits : il y a moins de patients hospitalisés, moins de patients en réanimation. C'est une baisse lente mais régulière. Nous devons donc poursuivre nos efforts dans le confinement, limiter encore jour après jour les contacts, appliquer les gestes barrières, la distanciation physique d'au moins un mètre et la distanciation sociale avec une réduction régulière et quotidienne de tous nos contacts."

17 avril 2020

Fonction publique et crise du Covid : maintien de la rémunération des agents, jour de carence, gestion des paies. Les réponses à vos questions

16 avril 2020

 Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé

 Situation internationale 

185 pays avec +2,1 millions de cas 
Les plus touchés : USA ave 641 000 cas ; total Europe : 1 million de cas dont Espagne : 183 000 ; Italie : 168 941
Décès : 140 000 | total Europe : +97 000 | pays les plus touchés ➡️Italie : 22 170 ; Espagne : +19 000 ; USA : 31 000

 Situation en France

Dans 1250 établissements de santé (publics et privés) :
108 147 cas confirmés (2.641 cas de plus qu'hier)
↪️ 75 850 personnes hospitalisés depuis le début de l'épidémie ; 31 305 actuellement hospitalisées ; 1 823 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️ 474 personnes hospitalisées en moins en 24h. C'est la deuxième fois que ce solde baisse, mais il est important de rester prudent. 

↪️ 6 248 cas en réanimation : 1/3 des patients a moins de 60 ans. 78 ont moins de 30 ans.
 Au cours des dernières 24 heures, 270 nouveaux cas admis en réanimation. 
C'est beaucoup mais le solde est négatif pour le 7ème jour consécutif, de 209 patients en moins.
67% en réa ont problème de santé préexistant, 63% ont plus de 65 ans.

✅ 32 812 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

 La situation du virus se stabilise à un niveau élevé : les patients en réanimation demeurent supérieurs au nombre de lits habituellement disponibles. 

Situation en ESMS
5 451 établissements sociaux et médico-sociaux ont rapporté 56 180 cas, 18 967 confirmés, 37 213 possibles (essentiels des cas sont survenus en semaine 12, 13 et 14 = mars) 

 Mortalité depuis le 1er mars

Décès COVID (Hôpital et ESMS) : 
➡️ à l'hôpital : 11 060 décès depuis le 1er mars ; 82% des décès ont plus de 70 ans. 20 décès sont survenus outre-mer. 
➡️ en ESMS: 6 860 (majoritairement en EHPAD).

⚠️ 17 920 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Concernant la mortalité toutes causes confondues

➡️ La part exacte attribuée au COVID n'est pas encore connue, cela ne sera possible qu'après examen de l'ensemble des certificats de décès. Néanmoins on constate une surmortalité par rapport à l'attendu. 
↪️À l'échelon national : semaine 12 : 16%, semaine 13 : 34,8%, semaine 14 +57%, semaine 15, l'excès poursuit sa hausse et au 16/04 atteint +27% (non consolidé, semaine en cours)
↪️ À l'échelon régional en semaine 15 : Ile-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France, Auvergne-Rhone-Alpe, Centre Val de Loire, Normandie. 
↪️ À l'échelon départemental en semaine 15 : dans 29 départements issus des mêmes régions (Ile-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val-de-Loire).

Autres éléments d'actualité

Certificats électroniques de décès : 26,7% des certificats (soit 6 244 déclarations) analysés contiennent une mention d'infection COVID et concernent majoritairement les personnes de plus de 65 ans. 

 "Toutes et tous nous continuons à agir ensemble contre la pandémie. Que ce soit en respectant les confinements, en soutenant les actions de soins, nous sommes tous actifs contre la diffusion du virus." 

 Vaccination contre le BCG : est une piste qui est à l'étude pour voir si elle protégerait du virus.

16 avril 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

Plombier, agent de sécurité, dépannage à domicile, travail saisonnier...
Retrouvez les fiches conseils pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection contre le COVID-19 sur les lieux de travail.
https://travail-emploi.gouv.fr/…/coronavirus-covid-19-fiche…

15 avril 2020

15 avril 2020

 Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé - Mercredi 15 avril 2020

 Situation internationale 
184 pays avec +2 millions de cas 
Les plus touchés : USA avec 610.000 cas ; total Europe : 1 million de cas dont Espagne : +177.000 ; Italie : 162.500 
Décès : total Europe : 84.000 ;  Italie : 21.000 ; Espagne : +18.600 ; USA : +26.000

 Situation en France

Dans 1240 établissements de santé (publics et privés) :
106.206 cas confirmés (2.633 cas de plus qu'hier)
↪️ 74.030 personnes hospitalisés depuis le début de l'épidémie. 31.779 actuellement hospitalisées. 2.415 nouvelles admissions enregistrées en 24h
⚠️513 personnes hospitalisées en moins en 24h. C'est la première fois que ce solde baisse ! Baisse à saluer, mais il est important de rester prudent.

↪️ 6.467 cas en réanimation : 1/3 des patients à moins de 60 ans. 99 ont moins de 30 ans.
 Au cours des dernières 24 heures, 284 nouveaux cas admis en réanimation. (C'est un peu plus qu'hier. Mais le solde est négatif pour le 7ème jour consécutif, de 273 patients en moins).

✅ +de 31.000 personnes sorties guéries de l'hopital depuis le début de l'épidémie.

Sur la surveillance syndromique en population
↪️ 2.167 passages aux urgences hier ; 36% d'hospitalisation et 3% de passage direct en réanimation
↪️ 548 interventions de SOS médecins (10% de l'activité totale)

Concernant les réseaux de laboratoire
Cap des 100.000 tests réalisés franchi, dont 24.962 positifs (25% de positivité)

5.340 établissements sociaux et médico-sociaux ont rapporté 41.657 cas, 14.393 confirmés, 27.264 possibles.

 Mortalité depuis le 1er mars

➡️à l'hôpital : 10.643 décès depuis le 1er mars ; 82% des décès ont plus de 70 ans. 19 décès sont survenus outre-mer. 
➡️en ESMS: 6.524 en EHPAD et établissements médico-sociaux.

⚠️ 17.167 décès au global à déplorer depuis le 1/03

Concernant la mortalité toutes causes
Excès détecté depuis la mi-mars.
↪️À l'échelon national : semaine 14 +57%, semaine 15, l'excès commence à apparaitre
↪️ À l'échelon régional : semaine 14 Ile-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté. 
↪️À l'échelon départemental : semaine 15 dans 21 départements issus des mêmes régions (Ile-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val-de-Loire).

Accès à l'IVG médicamenteuse en ville : adapté. Arrêté publié ce matin
" : Les femmes qui le souhaitent pourront faire leur première consultation d'information par téléconsultation, mais aussi récupérer les médicaments nécessaires à l'IVG auprès de leur pharmacien. La prise de médicaments, puis la consultation de contrôle post-IVG pourront aussi être réalisés par télé-consultation. Le délai de l'IVG médicamenteuse en ville a été allongé de 7 à 9 semaines d'aménorrhée, après l'avis de la HAS."

15 avril 2020

Ils sont en première ligne jour et nuit. Nous verserons une prime nette de 1500 euros à tous les personnels qui gèrent la crise dans les hôpitaux des départements les plus touchés et au personnel des services ayant accueilli des patients Covid dans les départements moins touchés.

15 avril 2020

Anticorps, mémoire immunitaire, sérologie, risque de récidive. Ce qu'on sait et ce qu'on ne sait pas, en 3 minutes

15 avril 2020

Communiqué du Premier ministre

Les nouveaux engagements obtenus de la part des assureurs 

14 avril 2020

Communiqué de la Préfecture de Seine et Marne

Ouverture des jardineries en Île-de-France
Afin de soutenir les filières horticole et maraîchère et de ne pas compromettre la saison de plantation des potagers qui représentent une source d’alimentation importante, les jardineries franciliennes déjà ouvertes et qui disposent d’une activité secondaire d’alimentation animale peuvent laisser ouverts le reste des rayons, dont la vente des semences et des plants potagers.
Il est rappelé que la vente à distance et la livraison à domicile de produits horticoles, y compris des plantes d’ornement et des fleurs, est autorisée dans le cadre général permettant ce type de vente.
La vente de plants destinés aux professionnels est également autorisée car elle entre dans la catégorie des fournitures nécessaires aux exploitations agricoles.

14 avril 2020

14 avril 2020

Jeunes Agriculteurs de Seine-et-Marne

 

❌ Pas de pénurie ❌ : #OnVousNourrit

 Yves, agriculteur à Bray sur Seine, déstocke son blé récolté en juillet 2019. Depuis quelques semaines, 40 camions ont quitté la ferme grâce à nos amis les transporteurs routiers pour que le blé soit notamment transformé en farine par les moulins de nos coopératives. 

Le saviez vous ? 
Avec 1 hectare de blé tendre, soit sur un terrain de foot, on peut fabriquer :
- 5,5 tonnes de farine
- 25000 baguettes de pain, soit la consommation annuelle de 150 français

Yves fournit ainsi la matière première aux boulangers pour assurer le besoin quotidien en baguettes de 225 000 français pendant un mois, soit la population d'une ville comme Lille ou Bordeaux.

‼️L'agriculture est dans votre assiette‼️

Et surtout n'oubliez pas : "Consommez près de chez vous ! "

#Resterchezsoi
#AgriEnDirect

13 avril 2020

13 avril 2020

12 avril 2020

 Communiqué de presse du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé - 12 avril 2020

Situation en France

Dans + 1000 établissements de santé (publics et privés) :
↪️31 826 personnes hospitalisées aujourd'hui
 Au cours des dernières 24 heures, 220 nouveaux cas ont été admis en réanimation (soit -35 patients supplémentaires à la suite des sorties du jour)

 Le solde est négatif pour le troisième jour consécutif. L'augmentation est freinée mais nous n'avons pas encore atteint un vrai plateau puisque de nouveaux cas continuent d'arriver en réanimation. 

✅ 27 000 patients guéris sortis de l'hôpital. 

Mortalité depuis le 1er mars

➡️A l'hôpital : 9 253 décès soit ↗️ 325 de décès en 24h

➡️ Dans les EHPAD et établissements médico-sociaux : 5 140 décès soit ↗️ 541 en 24h

⚠️ Ainsi : 14 393 décès sont à déplorer depuis le 1/03

11 avril 2020

Communiqué d'Adrien Taquet

Protéger les enfants, cela passe parfois par mieux accompagner les parents.

En période de confinement plus que jamais.

Avec la @cnaf_actu, nous lançons un plan d'actions pour aider les parents en période de #COVIDー19:

✅ Lignes d'écoute pour les parents en difficulté via le 0 800 130 000 et mise en relation avec des associations spécialisées. 

✅ Création d’un Centre de loisirs virtuel pour les enfants

✅ Ressources pour aider les parents sur monenfant.fr

✅ Création d’un fonds de soutien aux associations doté de 500 000€

#1000PremiersJours

Face à une suspicion de violence sur enfant, appelez le #119

ou signalez sur allo119.gouv.fr

Anonyme & Gratuit

@olivierveran 

https://solidarites-sante.gouv.fr/…/soutien-a-la-parentalite

10 avril 2020

 DIRECT | #Coronavirus #COVID19
➡ Suivez le point de situation du 10 avril
 Pr Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé

10 avril 2020

Communication du Ministère des solidarités et de la santé

#COVID19 | Pourquoi il est important de rester chez soi ? 
Quand on sort de chez soi, on peut être contaminé. On peut aussi infecter les autres, même si on n'a pas l'air malade. 

 #RestezChezVous: en restant confinés chez nous et en limitant nos sorties à nos besoins essentiels, nous stoppons la propagation du virus. 
ENSEMBLE, faisons bloc contre le coronavirus. 

 https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

9 avril 2020

Avec Cédric O, Secrétaire d’état au numérique, 
en conférence vidéo call. 
En discussion le projet d’une application afin de limiter la diffusion du COVID19 en identifiant des chaînes de transmission de suivi sur la base du volontariat #Stopcovid 
Nos 2 prioritées : 
✅ Sauver des vies
✅ Respecter le #RGPD, la vie privée

9 avril 2020

Présente comme membre de la Mission d’information à l’audition de Christophe Castaner.

8 avril 2020

8 avril 2020

Membre de la Mission d’information, je pose une question à Mme la Ministre Nicole Belloubet en fin d’audition.

 

7 avril 2020

 

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

 

Le préfet de Seine-et-Marne , Thierry Coudert a pris un arrêté interdisant les déplacements brefs liés à l'activité physique individuelle des personnes entre 10h et 19h dans le département.
Toute infraction est punie d'une amende de 135 €.

7 avril 2020

RMC INFO: Interview du Ministre des solidarités et de la Santé Olivier Véran

Nous sommes encore en phase d’aggravation. Le confinement a permis de ralentir sa propagation, mais la situation reste grave. Plus que jamais, protégez-vous et ceux qui vous entourent : #RestezChezVous ! #BourdinDirect


 

 

6 avril 2020

Point de situation du Ministre Olivier Véran

Situation à l'international
Pays le plus touché : USA avec 338.000 patients diagnostiqués 
Europe : épicentre de la pandémie avec 650.000 cas et 49.000 morts

Situation en France
29.722 personnes hospitalisés (+831 patients par rapport à hier) 
7.072 cas graves nécessitent des soins lourds en réanimation (+478 nouveaux patients en 24h)
17.250 personnes guéries ont quitté l'hôpital

En établissement social et médico-social
3.865 établissements ont signalé au moins un épisode de cas de Covid à Santé Publique France pour un total de 23.620 patients diagnostiqués.

La mortalité hospitalière depuis le 1er mars
6.494 décès (605 de plus qu'hier)

La mortalité en EHPAD et en établissement médico-social depuis le 1er mars
2.417 décès

⚠️Au total, 8.911 décès sont à déplorer (+833 en 24 heures)

"La crise du Covid-19 change la donne hospitalière. Au sortir de la crise, il conviendra donc de réinterroger en profondeur nos réflexes et nos manières de penser en gestion hospitalière pour préparer le grand plan d'investissement dans notre système de santé que le PR a annoncé à Mulhouse le 26 mars dernier."

D'ici là, il convient de considérer, avec humilité, les projets, les réorganisations engagés avant cette crise et d'en suspendre toute la portée jusqu'à ce que l'inventaire de cette épidémie ait pu être effectué avec tous les soignants.

L'hôpital devra s'armer pour répondre avec résilience aux épidémies. 

✅Divers rappels des dispositifs pour les patients malades : 
- atteints de maladies chroniques : utilisation de la téléconsultation. ; 
- continuer à se faire dépister, 
- continuer à faire vacciner ses enfants...

Sur les personnes âgées en perte d'autonomie
Hommage aux plus de 800.000 professionnels du grand âge
Les deux tiers des EHPAD n'ont déclaré aucun cas grâce à la vigilance extrême des professionnels.
"Les morts nous bouleversent mais cette bataille n'est pas perdue. Nous nous battons pour protéger les résidents. 
Là où le virus est entré, les professionnels mène une toute autre guerre : lutte contre la propagation, pour soigner les malades."
Accent particulier sur les renforts humains : mobilisation à grande échelle la réserve sanitaire, en facilitant l'intervention des médecins et infirmiers libéraux dans les établissements et en mobilisant toutes les ressources locales.

Sur le dépistage 
Nous doublons notre capacité de tests par PCR
Lancement d'une vaste opération de dépistage des personnes les plus vulnérables (personnes âgées, handicapées les plus fragiles et les professionnels qui les accompagnent) 
➡️Principe : tester tous les résidents et professionnels à compter de l'apparition du premier cas de malade de Covid au sein de l'établissement.
➡️Objectif : s'organiser de la manière la plus sécurisée possible. 
Cela permettra de : 
regrouper les cas positifs au sein de secterus dédiés au sein des EHPAD (pour éviter les contaminations des autres résidents)
prendre des dispositions appropriées à l'égard du personnel selon les résultats des tests.

"Il est possible de contracter le Covid sans avoir de symptôme. Le savoir permet une meilleure organisation. En sachant nous serons plus armés."

Mise en place des moyens de projection importants au sein même des établissements avec les laboratoires, la réserve sanitaire, les conseils départementaux.
Mise en place d'équipes mobiles 
Création de bus de prélèvements déployés partout où cela sera nécessaire.

"La protection des plus fragiles et la priorité des priorités pour nous."

4 avril 2020

4 avril 2020

Conférence de presse su Ministère des solidarités et de la santé 


Quelles protections des personnes handicapées face au #Covid19 ?
Par les ministres Olivier Véran et Sophie Cluzel secrétaire d'Etat aux Personnes Handicapées

3 avril 2020

Point de situation du Professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé .

Situation en France

➡️27.432 personnes hospitalisés, soit 1.186 de plus qu'hier
➡️6.662 cas graves (soins lourds, de réanimation) hospitalisés
35% ont moins de 60 ans et 60% ont entre 60 et 80 ans
93 personnes de - de 30 ans en réanimation
Au cours des dernières 24 heures, 624 nouveaux cas ont été admis en réanimation contre 729 hier
Nous avons doublé la capacité de réanimation au niveau national
✅14.800 personnes sont guéries, c'est 1.880 de plus qu'hier

Sur la surveillance syndromique en population 
3.668 passages renseignés par les services des urgences hier, soit 17% de leur activité totale. 39% d'hospitalisation après ces passages et 3% de passage direct en réanimation
1.038 interventions de SOS médecins

Les laboratoires de ville continuent à pratiquer des tests
43.633 dont 12.624 positifs, soit 24% de positivité

Nous sommes très soucieux du bilan de cette épidémie meurtrière.

➡️La mortalité hospitalière 
5.091 décès depuis le 1er mars. 83% de ces décès ont lieu chez des personnes de plus de 70 ans. 
588 décès de plus en 24h enregistrés en milieu décès. 

➡️La mortalité en EHPAD 
1.416 décès depuis le début de l'épidémie. De plus en plus d'établissements font des remontées systématiques, ce qui explique ce nombre important par rapport à hier. 

Ainsi : 6.507 décès sont à déplorer depuis le 1er mars

➡️La mortalité toute cause confondue
- À l'échelon national : l'excès de décès par rapport à la mortalité attendue au mois de mars se renforce pour la semaine 13 (23%)
- À l'échelon régional : important dans 5 régions. Grand-Est, Ile-de-France, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes
- À l'échelon départemental : 26 départements présentent un excès de mortalité par rapport à la mortalité attendue
Ces excès s'observent principalement chez des personnes de plus de 65 ans

Concernant les tests PCR
64.338 cas confirmés, soit 5.333 cas de plus. 

"Épidémie inédite. Nous devons tous respecter les consignes de confinement actuellement en vigueur et poursuivre l'application rigoureuse et quotidienne des gestes barrières."

Concernant les capacités de réanimation
Vigilance quant au nombre de lits disponibles. Le solde est toujours positif

Concernant les transferts
Nous veillons depuis le premier jour à offrir les meilleurs soins à chaque patient
Au nom de la solidarité, transferts de patients en inter-régional et entre-région (de région très en tension vers région plus épargnée)
5 opérations de transfert ont permis de déplacer 115 patients aujourd'hui

En Ile-de-France
47 patients ont été transférés par voie aérienne vers les Pays de Loire
10 patients ont atterri en Centre-Val-de-Loire
52 patients franciliens ont été déplacés vers la Normandie par voie terrestre et aérienne

Dans la région Grand-Est
6 patiens ont été évacués vers l'Occitanie grâce à une nouvelle opération militaire Morphée

➡️Au nom de la solidarité nationale et européenne, les transferts transfrontaliers à destination du Luxembourg, de la Suisse, de l'Autriche, de l'Allemagne ont été réalisés ou sont encore en cours
175 patients de la région Grand-Est ont bénéficié de ces transferts

➡️D'autres opérations sont prévues pour soulager les hôpitaux et nos équipes soignantes. De nouvelles opérations militaires Morphée et TGV médicalisés sont planifiées pour transférer des patients du Grand-Est et de l'Ile-de-France

Grâce à la mobilisation totale des moyens de l'État, de la SNCF, du service de Santé des Armées et de la Sécurité Civile, ce sont 506 patients lourds, en réanimation, qui ont été transférés vers des régions moins en tension

Essais cliniques
Discovery et Corimuno sont en cours de recrutement très actif. Plus de 600 patients sont déjà inclus et reçoivent un certain nombre de molécules testées
8 autres essais ont débuté ou vont débuter très prochainement
Près de 30 études sont en cours d'instruction pour autorisation rapide

L'activité de recherche clinique est intense sur notre territoire.

3 avril 2020

Le #Covid-19 n’entrave pas notre #démocratie
Réunion des députés LREM ce matin autour du Premier Ministre Édouard Philippe. 
Nous lui avons fait part de nos interrogations, nos convictions, et remontées terrain. Nos collègues engagés sur le terrain lui ont fait part de leur expérience. 
Nous l’avons surtout assuré de notre soutien plein et entier. 

3 avril 2020

Communiqué du Premier Ministre

Avec Philippe Wahl pour nous assurer que les missions de La Poste puissent être assurées correctement sur tout le territoire. Merci aux milliers d’agents qui garantissent la continuité du service public tout en respectant les gestes barrières, pour leur santé et celle des autres.

2 avril 2020

2 avril 2020

1 avril 2020

Le Premier ministre et le ministre de la Santé ont été auditionnés ce mercredi pendant plus de trois heures par la mission d’information sur le coronavirus, qui se transformera ensuite en commission d’enquête sur la gestion de l’épidémie

 

1 avril 2020

Le Parisien:

Seine-et-Marne:

 

Malgré le confinement, «  la collecte de sang doit absolument se poursuivre » 

l’Établissement français du sang (EFS) invite les donneurs à se déplacer, mais après avoir pris rendez-vous.

Assistance aux personnes vulnérables. C’est l’un des motifs qui figure sur l’attestation de déplacement dérogatoire. Et c’est la case que  l’établissement français du sang (EFS) Ile-de-France invite à cocher afin que la collecte du sang ne s’interrompe pas ces prochaines semaines.

Il rappelle que les lieux de collecte de sang «  sont considérés par les autorités de l’État comme des lieux publics autorisés car vitaux et indispensable ». Mais depuis lundi, et pour renforcer le « respect des consignes de sécurité », il est demandé aux donneurs franciliens de programmer leur venue.

 

Deux grand point de chute sur tout le territoire: les Maisons de don ou bien un site de collecte mobile. Où la prise de rendez-vous est fortement encouragée donc.l’EFS rappelle que dans les Maisons de don comme les sites de collecte mobile, les précautions sont les mêmes que partout ailleurs: respect des gestes barrière et distanciation d’un mètre entre chaque donneur. Seules les personnes présentant « des symptômes grippaux » ne pourront le faire.

Mercredi, en Seine- et-Marne, les mairies de Lognes et du Mée-sur-Seine accueille chacune un point de collecte. Des salles municipales à Limeil (Val-de-Marne), Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) ou Paris également. Des dizaines de points de collecte sont mises en place dans toute l’Ile-de-France.

1 avril 2020

La république de Seine-et-Marne:
 
Face au Covid-19 les délégués du Défenseurs des droits toujours actifs.
 
En cette période de crise sanitaire, ils poursuivent leurs actions. Les neufs délégués de Seine-et-Marne du Défenseur des droits sont mobilisés en cette période de confinement et sont susceptibles d’accompagner les personnes rencontrant des difficultés, bien que les permanences hebdomadaires soient suspendues.
«  Malgré le Covid-19, les gens peuvent continuer de nous solliciter explique Marie-Anne Jacquery, la nouvelle animatrice pour la Seine-et-Marne et déléguée pour les secteurs de Chessy et Coulommiers.
Nous avons par exemple des demandes de personnes en détresse face à la fermeture d’épicerie solidaire, des personnes confrontés à des licenciements abusifs à cause du confinement.
Les délégués du Défenseur des droits travaillent sur cinq thématiques principales: «  les dysfonctionnements des administrations, la lutte contre les discriminations, La Défense des droits des enfants, les questions de déontologie des forces de sécurité et la protection des lanceurs d’alerte », liste-t-elle.
Nous sommes particulièrement attentifs aux questions liées au confinement. Les neufs délégués Seine-et-marnais peuvent être contactés directement par mail en fonction des secteurs de résidence des personnes mais un accueil téléphonique reste possible pour les personnes n’ayant pas d’autres moyens de les joindre ( au 09 69 39 00 00 de 10h à 16h).

Chelles/Lognes: marie-therese.fontenelle@defenseurdesdroits.fr
Nemours: dominique.bapteste@defenseurdesdroits.fr
Savigny-le-Temple (Sénart): caroline.lasies@defenseurdesdroits.fr
Nangis: marie-jane.rousselet@defenseurdesdroits.fr
Chessy/Coulommiers: marie-anne.jackery@defenseurdesdroits.fr
Fontainebleau/Provins: francois.rondot@defenseurdesdroits.fr
Melun: jacques.pericat@defenseurdesdroits.fr
Pontault-Combault: jacques-alain.rozen@defenseurdesdroits.fr
Meaux: jean-louis.bechir@defenseurdesdroits.fr

 

 

 

31 mars 2020

Communiqué du Ministère de l'Intérieur

Covid19 | Main dans la main, personnels soignants et pompiers travaillent ensemble !
À Jossigny, le Sdis77 a déployé un dispositif pour faciliter la prise en charge des patients et désengorger les urgences de l’hôpital. TousMobilisés

31 mars 2020

Communication d'Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance


Le déroulé de l’accouchement dans des conditions sereines favorise le bien-être de la mère pendant la période du post-partum.
Après saisine du Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF), les règles sont claires : si les règles sanitaires sont strictement respectées, le ou la conjointe peut assister à l’accouchement aux côtés de la mère de l’enfant.

En parallèle, j’ai annoncé la possibilité pour les sage-femmes de réaliser par le biais de la télémédecine de 3 actes essentiels, pris en charge à 100% :
- l’entretien prénatal précoce à partir du 1er trimestre;
- les 7 séances de préparation à la naissance;
- le bilan de prévention.

Enfin, les conditions de délivrance des arrêts de travail ont été assouplies (déclare.ameli.fr)

31 mars 2020

Attention ⚠️ cela concerne votre déclaration de revenus.

« Dans le contexte exceptionnel que nous connaissons, j’ai décidé de décaler de quelques semaines la période durant laquelle les Français pourront déclarer leurs revenus pour l’année 2019. » Gérarld Darmanin.

31 mars 2020

Des ordis pour nos enfants

Plateforme de don d’ordinateurs à l’Aide Sociale à l’Enfance pour permettre aux enfants d’avoir accès à du contenu éducatif dans le cadre du confinement lié à l’épidémie de Covid-19

ASSOCIATIONS pour nos enfants vulnérables, un besoin en ordinateurs pressent !
N’hésitez pas à vous inscrire, ou, si vous avez un ou des ordinateurs disponibles n’hésitez pas aussi.

29 mars 2020

Déclaration du Premier Ministre

Nous sommes installés dans un combat qui va durer. Nous le gagnerons par la discipline, en respectant les consignes de confinement et les gestes barrières. Nous le gagnerons grâce à l’innovation et la recherche. Et nous le gagnerons si nous conservons, avec la lucidité, l’espoir.

29 mars 2020

Le site gouvernemental où vous trouverez toutes les informations au jour le jour.

28 mars 2020

Point sur la Conférence de presse d'Edouard Philippe et d’Olivier Véran

Déclaration du Premier ministre
Crise sanitaire sans précédent depuis un siècle.
Près de la moitié de l'humanité est confinée. 
Le combat ne fait que commencer. 
"Les 15 premiers jours d'avril seront encore plus difficiles que les 15 derniers jours."

Intervention du Pr Karine Lacombe, cheffe du service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine
Le virus est dangereux : 
- Très contagieux : une personne infectée peut en contaminer entre 2 et 3 autres. (Environ 15% des personnes asymptomatiques entrainent des complications).
- Le virus frappe les personnes agées et les plus fragiles. 
- Mais n'épargne pas les plus jeunes. 
Les passages en réanimation ne sont pas proposés aux personnes très âgées : lorsque l'on est agé, il y a un risque très important de ne pas sortir de réanimation. 
Il y a donc beaucoup de choses que l'on ne sait pas. 
"Le virus est-il présent dans l'environnement ? Est-ce qu'il persiste longtemps dans l'air, dans les surfaces inertes ? On ne sait pas. On sait que l'on peut trouver du virus, mais on ne sait pas si ce virus est infectant." 

I️️️️️️ntervention du Pr Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé
Dispositif national de surveillance de l'épidémie, basé sur 3 sources : 
1️⃣Le nombre de cas de tests positifs
2️⃣ Le suivi hospitalier quotidien des formes sévères de la maladie (plus de 600 hopitaux signalent tous les jours les nouvelles admissions)
3️⃣ Le recours aux soins en ville (surveillance syndromique de la population)

Sur la surveillance de la mortalité
- Mortalité recensée dans les hôpitaux
- Au cours du week-end : surveillance de la mortalité dans les EHPAD (chiffres disponibles semaine prochaine)
- La surmortalité enregistrée par l'INSEE

Tableau de bord disponible sur le site du Gouvernement. Toutes les données de Santé Publique France sont disponibles. 

Intervention du Premier Ministre, sur la stratégie
81 à 85% des cas sont bénins. 15% peuvent êtres des cas sévères. 
France : 5.000 lits en réanimation avant l'épidémie. 
2 idées : 
1/ Augmenter notre capacité d'accueil dans les services de réanimation 
2/ Aplanir la courbe : faire en sorte qu'il y ait moins de cas sévères

"Cette stratégie est parfaitement justifiée au niveau national, mais doit être mise en oeuvre au niveau régional." 

Intervention du Pr Arnaud Fontanet, Directeur du Département Santé Global à l'institut Pasteur
Pour limiter le nombre de patients en réanimation, la stratégie de confinement a été mise en place. 
Application des mesures barrières : se laver les mains, utiliser un mouchoir à usage unique...) et mesures de distanciation sociale (télétravail, fermeture des écoles...)
Cette association (mesures barriètes/distanciation sociale) va diminuer nos contacts. 
En moyenne, en absence de mesure de contrôle, chaque malade va infecter 3 personnes. Obj : limiter les contacts. 
Pour pouvoir estimer l'impact des mesures de confinement, il va falloir attendre un peu. Les premiers impacts seront connus en fin de semaine prochaine.

Intervention du Premier Ministre, sur le confinement
"Au moment où nous avons pris les mesures de confinement, il y avait moins de 8.000 cas sur le territoire national et moins de 200 morts de la maladie.
Je ne laisserai personne dire qu'il y a eu du retard sur les mesures de confinement".

Le confinement sera prolongé au moins jusqu'au 15 avril. Nous ferons un nouveau bilan la semaine prochaine. 

Déclaration du ministre des Solidarités et de la Santé

Préparation des hôpitaux avant l'apparition de l'épidémie : 
- Plan Blanc activé partout
- Au moins un hôpital COVID par département
- Mobilisation de tous les hôpitaux publics et privés
- PAssage de 5.000 à 10.000 lits en réanimation, nous souhaitons atteindre un objectif de 14.000 à 14.500 lits. 

Plusieurs enjeux : 
1️⃣ Humain
Réserve sanitaire qui s'enrichit chaque jour de 1.000 soignants supplémentaires. 40.000 réservistes aujourd'hui (vs 22.000 début mars)

2️⃣Matériel
Assurer l'approvisionnement en médicaments
- Augmentation massive de la consommation des produits liés à la réanimation, jusqu'à 2.000% pour certains produits
- Plan d'action national pour faire face à l'urgence
a/ renforcement des approvisionnements avec les industriels
b/ allocation des produits entre les érégions
c/ identification des alternatives
d/ optimisation des pratiques

Optimiser les moyens nationaux
1/ Augmenter les capacités de réanimation 
2/ Augmenter les équipements et renforts humains
3/ Transférer les malades

Protéger les soignants
Question des masques : stock national de 117.000 millions de masques chirurgicaux. En période d'épidémie : ce n'est pas assez. 
- Augmentation massive des besoins pour les professionnels de santé (consommation hebdomadaire = 40 millions)
- Réquisition
- Production x3 grâce à nos producteurs nationaux (prodcution nationale mensuelle = 40 millions) 
- Augmenter encore ces capacités de production national
- Achat de plus d'un milliard de masques à l'étranger

Tests et traitements
Notre stratégie en matière de test a évolué : au début, tous les cas suspects étaient testés, via les tests PCR. 
Tests PCR : en mars, 5.000/jour, fin avril nous serons à 50.000/jour 

1/Tests rapides
Rendu de résultats en quelques minutes (30 min maximum)
La France a passé une commande pour 5 millions.
30.000/jours en avril, 60.000/jour en mai puis 100.000/jour

2/Traitements

Aucun traitement spécifique n'a pas ses preuves formellement. 
13 études cliniques en cours et 16 sont à venir. 7 traitements sont étudiés.
Soutien massif de la France à la recherche : 5 milliards d'euros sur 10 ans

S'il s'avérait qu'un traitement était efficace, nous mettrions tout en oeuvre pour le fournir à tous les Français

Intervention du Premier Ministre sur les emplois et revenus des Français

Pas de rupture des droits des plus fragiles : 
- Prolongation des allocations chômage pour les personnes qui ont épuisé leurs droits à compter du 12 mars 2020
- Eligibilité aux droits sociaux prolongée sans réexamen de situation (AAH, RSA, PCH...)
- Rémunération des travailleurs en situation de handicap maintenue en cas de réduction de l'activité ou de fermeture de l'établissement
- Trève hivernale prolongée de 2 mois, jusqu'au 31 mar. 

Renforcer les droits des personnes en arrêts maladie : 
- Suppression du délai de carence pour les salaréiés du privé comme pour les fonctionnaires
- Elargissement du champ des bénéficiaires du complément aux indemnités journalières versé par l'employeur

Mesures en faveur de l'économie
1️⃣Report du paiement d'échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts directs) représentants jusqu'à 32,5 Md€
2️⃣Un dispositif de chômage partial simplifié et renforcé
3️⃣Un fonds de solidarité de 1,2Md€ financé par l'État, les Régions et les assureurs ; versemetn début avril, au titre du mois de mars, une aide allant jusqu'à 1.500 euros pour les TPE, les indépendant, les porfessions libérales et les micro-entrepreneurs les plus touchés par la crise
4️⃣Une garantie de l'État à hauteur de 300 mds d'€ sur les lignes de trésorierie bancaires octroyées aux entreprises
5️⃣Possiblité de report des loyers, des factures d'eau, de gaz et d'électricité pour les TPE en difficulté.

"Nous sommes installés dans un combat qui va durer. Nous devons tous l'intégrer, comprendre que nous devons nous installer dans un combat qui va durer. En respectant les consignes de confinement, les gestes barrières, nous le gagnerons."

28 mars 2020


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Mme Michèle Peyron , Députée de Seine-et-Marne , intègre la mission d’information sur la gestion de l’épidémie de Covid-19, annoncée le 17 mars et actée cette semaine par la Conférence des Présidents de l’Assemblée nationale. 
 

Cette mission d’information est constituée pour étudier l’impact, la gestion et les conséquences de la crise sans précédent que traverse le pays. Elle associera, pour une durée indéterminée, l’ensemble des groupes politiques et des commissions de l’Assemblée nationale. 
 

Mme Peyron y siégera en sa qualité de référente COVID19 Santé et Éducation pour son groupe parlementaire LREM et de secrétaire de la Commission des Affaires Sociales. 
 

Michèle Peyron a réagi : « J’ai tenu à intégrer cette mission d’information car il est important que le Parlement joue pleinement son rôle de contrôle de l’action du Gouvernement ». 

26 mars 2020

Interview Olivier Véran, Ministre de la Santé et de la Solidarité

La confiance de nos concitoyens est précieuse, elle est importante pour nos soignants, pour celles et ceux qui protègent les Français. Elle passe par la transparence, nous nous y employons.

26 mars 2020

26 mars 2020

25 mars 2020

Interview Ministre de la santé Olivier Veran

Le consensus scientifique est clair : ne donnez pas un médicament sans preuve, mais menez des études cliniques pour chercher ces preuves. C'est ce que nous faisons. Et vite. Je ne ferai pas de pari sur la santé des Français.‬

25 mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

#coronavirus #confinementjour9 |
Les femmes victimes de violences, chantage, humiliation, injures, coups... peuvent contacter le 3919. Gratuit et anonyme, ce numéro de téléphone est, en raison du #COVID19 et jusqu'à nouvel ordre, accessible de 9h à 19h du lundi au samedi.
Si vous êtes témoin de violences, vous pouvez également contacter le 3919.
Le 3919 Violence Femmes Info constitue le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement...). Il propose une écoute, il informe et il oriente vers des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge. Ce numéro garantit l'anonymat des personnes appelantes mais n'est pas un numéro d'urgence comme le 17 par exemple qui permet pour sa part, en cas de danger immédiat, de téléphoner à la police ou la gendarmerie.
Le numéro 3919, soutenu par le ministère en charge des droits des femmes et géré par la « Fédération nationale solidarité femmes » s'appuie sur un partenariat avec les principales associations nationales luttant contre les violences faites aux femmes.
>https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/

25 mars 2020

Communiqué du Premier Ministre

Les ordonnances adoptées ce matin en Conseil des ministres comportent des mesures de solidarité exceptionnelles pour maintenir à flot les petites entreprises les plus vulnérables. Il s’agit de soutenir leur trésorerie afin d’éviter des faillites et des licenciements.

25 mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

#Coronavirus #Confinement
La Préfecture continue de prendre toute la mesure de la situation pour les plus démunis, tout en restant vigilante quant au respect des principes de confinement. 
Sur le plan humanitaire, mercredi 25 mars 2020, Gérard Branly, sous-préfet de l’arrondissement de Torcy, a participé à une opération d’aide organisée par les services de l’État avec l’association les Restos du cœur et le collectif Romeurope.
Les familles du camp de Champs-sur-Marne ont été invitées à se présenter à la Maison des Solidarités afin de récupérer 126 colis, comprenant chacun 6 repas. Le camp ayant l’accès à l’eau, cette aide se concentre sur les denrées alimentaires.
Cette opération vise à fournir les aliments de première nécessité, afin que ces populations respectent le confinement en vigueur.

25 mars 2020

#RenfortCOVID19 Vous êtes étudiant #infirmier en Île-de-France ?
La Région Ile-de-France vous rémunère si vous vous portez volontaire
➡️ 1537€/brut si vous êtes étudiant en 1e année
➡️ 1827€/brut si vous êtes étudiant en 2e année
Nous avons besoin de vous !

25 mars 2020

Plateforme SPS de « Soins aux professionnels de santé » https://apps.apple.com/fr/app/plateforme-sps/id1404787651‬

25 mars 2020

Communiqué Ministère du Travail

Muriel Pénicaud vient d’annoncer sur Europe 1 qu’en l’absence de réponse de l’administration au bout de 48h, silence vaut acceptation

25 mars 2020

23 mars 2020

Communiqué AFP

L'Organisation mondiale de la santé a condamné l'administration de médicaments aux patients infectés par le nouveau coronavirus avant que la communauté scientifique se soit accordée sur leur efficacité, mettant en garde contre des "faux espoirs"

23 mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

#Coronavirus
Ce lundi 23 mars, Le Préfet de Seine-et-Marne et le Président du conseil départemental ont tenu une audio-conférence de presse avec 6 médias locaux.
Le Préfet, Thierry Coudert, a exposé la situation sanitaire et économique du département, ainsi que les mesures et les moyens mis en œuvre pour répondre aux enjeux de la crise sanitaire et pour assurer le respect de la loi. 
La Seine-et-marne déplore 4 décès. 
#RestezChezVous
Le Préfet a salué l’engagement de nos forces de sécurité intérieure et de la protection civile, mais également de toutes les forces vives du département. Il a salué l’engagement du conseil départemental dans l'entraide départementale.
Ce qu'il faut retenir :
vous souhaitez aider :
#Renforts-Covid19 : https://www.iledefrance.ars.sante.fr/operation-renforts-cov…
http://www.jeveuxaider.com/
Entreprises en difficultés 

23 mars 2020

Déclaration du Président de la République

Protéger tous les Français du COVID-19. Déclaration depuis un centre d’hébergement parisien réquisitionné pour accueillir des sans-abris.

23 mars 2020

Communiqué Paroles de Femmes - Le Relais du 18 mars 2020 

Chèr.e.s tou.te.s, 

Suite aux mesures prises par le gouvernement et dans le souci de protéger à la fois les femmes accompagnées et nos équipes : Nous continuons d'assurer le suivi des femmes hébergées en prenant de leurs nouvelles par téléphone.

Nos accueils téléphoniques sont toujours ouverts de 9h00 à 12h30 puis de 13h30 à 17h30. 

➡️Pour le secteur de Montereau-Fault-Yonne, Nemours, Fontainebleau, Provins : 
Ligne d’écoute : 01 60 96 95 94
Ligne partenaire : 01 60 96 95 95 

➡️Pour les secteurs de Melun, Sénart et de l’Essonne 
Ligne d’écoute : 01 64 89 76 40
Ligne partenaire : 01 64 89 76 43

Le numéro national d'écoute Femmes Violences Info 3919 reste ouvert également du lundi au samedi de 9h à 19h  Solidarité Femmes.


Si une femme vit des violences conjugales et qu'elle souhaite quitter en urgence le domicile, elle peut appeler le 115 et expliquer qu'elle vit des violences dans son couple.

En cas de danger appelez le 17.

L'ensemble de nos évènements, actions de prévention, de formation sont reportés, nous restons néanmoins à votre disposition pour vous répondre à vos questions.


Dans cette période exceptionnelle nous vous souhaitons à tou.te.s de prendre soin de vous et vos proches.

L'ensemble de l'équipe de l'association Paroles de Femmes - Le Relais

23  mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne.

Dans le cadre du confinement en vigueur depuis mardi 17 mars, tous les déplacements non autorisés seront verbalisés :
- amende de 135€ majorée 375€ ; 
- 1 500 € pour 1 récidive ;
- 6 mois de prison + 3 750 € + travail d’intérêt général pour 3 récidives.
Restez Chez Vous !

22 mars 2020

Conférence de presse du Ministère des Solidarités et de la Santé

DIRECT #Coronavirus #Covid19
Suivez le point de situation du 22 mars en direct
 Par le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé et Alain Thirion, directeur général de la sécurité civile et de la gestion des crises

21 mars 2020

Continuité de l'activité pour les entreprises du bâtiment et des Travaux Publics

21 mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

14.459 cas confirmés en France, 562 morts au total, soit 112 de plus en 24h

Ce samedi 21 mars 2020, on dénombre 14.459 cas confirmés par test PCR. La surveillance hospitalière permet de recenser 6 172 personnes hospitalisées dont 1 525 cas graves en réanimation. 562 personnes sont décédées à l’hôpital. On observe des formes graves même chez des adultes jeunes : 50% des personnes hospitalisées en réanimation ont moins de 60 ans.

21 mars 2020

#DirectAN  COVID-19
L'ensemble des discussions, débats et votes sur les projets de loi finances rectificative et sur les mesures d'urgence.
A suivre en direct sur notre portail vidéo ▶️ http://bit.ly/PortailVideoAN

21 mars 2020

Communiqué du Gouvernement

#CORONAVIRUS | Peut-on avoir le #COVID19 sans avoir de symptômes ? Qui sont les personnes les plus vulnérables ? Qu’est-ce que le Stade 3 ?
Toutes les réponses par le professeur Yazdan YAZDANPANAH de l’hôpital Bichat, AP-HP.
+ d’infos  https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

21 mars 2020

Communiqué Ministère de l'Intérieur

#COVID19 | Tout le week-end, policiers et gendarmes seront mobilisés partout en France pour procéder à des contrôles fixes et mobiles.
Leur mission : faire respecter les restrictions de déplacement et sanctionner les contrevenants.
Merci pour leur engagement au service de tous.

21 mars 2020

Communiqué d'Antoine Dulin

Face à l'épidémie de #Covid_19 mobilisons nous pour les solidarités.
Une reserve civique vient d'être mis en place qui propose aux structures publiques ou associatives de déposer une mission et à ceux qui souhaitent aider de devenir volontaires.
L'inscription est simple : https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/

 

 

20 mars 2020

20 mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

#coronavirus #covid19 |
Rester confiné, c'est sauver des vies. Le préfet de Seine-et-Marne,Thierry Coudert, a signé, un arrêté portant interdiction sur l'ensemble du département l'accès aux parcs et jardins publics, aux promenades, aux berges et chemins de halage des cours d'eau domaniaux et canaux du département, lacs, plans d'eau artificiels et espaces forestiers
#RESTEZCHEZVOUS

19 mars 2020

Depuis les premiers cas de Coronavirus, les arnaques de la part de sociétés et d’individus malveillants se multiplient. La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes fait le point.
https://www.economie.gouv.fr/…/arnaques-liees-au-coronavirus

19 mars 2020

19 mars 2020

Ce matin, je posais une question au gouvernement dans un contexte très particulier, celui du COVID19. 
Question concernant les associations !

 

QG 20200319085203 1 5381300 5658960

18 mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne 


Bilan des opérations de contrôle et autorisations de déplacement
 

Pour le deuxième jour de confinement, en Seine-et-Marne, les forces de police, de gendarmerie et les compagnies républicaines de sécurités ont procédé à de multiples contrôles sur l’ensemble du département.
Ce sont 924 agents qui se sont déployés sur le terrain, 611 policiers, 250 gendarmes et 63 CRS.
24 653 personnes ont été contrôlées et 626 verbalisées.
On observe donc une amélioration de la situation par rapport à hier, qui ne doit pas faire perdre de vue que rester confiné, c’est contribuer à sauver des vies. Il n’est pas normal que plusieurs centaines de personnes aient été appréhendées en infraction.
En cas de non présentation de justificatif pour se déplacer, les personnes contrevenantes s’exposent à une amende de 4ème classe, pour un montant de 135€ d'amende forfaitaire, 375€ en cas de majoration.

18 mars 2020

Demain,  jeudi 19 mars 2020,  je poserai une des deux questions de mon groupe LREM lors de la séance des QAG (Questions au gouvernement). 
J’y serai physiquement présente. 
Pour se faire des conditions draconiennes ont été mises en place en raison du COVID19.

18 mars 2020

18 mars 2020

18 mars 2020

Voici la liste des 26 bureaux de Poste qui devraient rester ouverts en Seine-et-Marne.
Ceux-ci doivent permettre le retrait de cash aux distributeurs, ainsi qu’aux guichets pour les personnes ne bénéficiant pas de cartes.
Pour les 130 autres bureaux de Poste qui seront fermés, un affichage indiquera l’établissement le plus proche.

18 mars 2020

17 mars 2020

Pour faire suite à l'attestation de déplacement dérogatoire évoquée ce matin et compléter la marche suivre pour les salariés devant se rendre sur leur lieu de travail, un justificatif de déplacement professionnel permanent doit être demandé à votre employeur.

Il vous permettra d'avoir un laisser passer valable sur la période. 

17 mars 2020

À l’attention des listes élues au premier tour des municipales 2020. 

Message de Sébastien Lecornu : 

Pour les communes dans lesquelles le conseil municipal est complet au 1er tour, l’élection du maire et des adjoints aura lieu ce week-end comme le veut la loi. Nous préciserons demain les modalités d’organisation sanitaire dont le huis clos obligatoire. #Municipales2020  #Covid19

17 mars 2020

17 mars 2020, 8H00

IMPORTANT

A partir de ce mardi midi, la totalité de l'Hexagone est placée en confinement total. 

En théorie, les Français n'ont plus le droit de sortir de chez eux, sauf pour aller travailler quand le télétravail est impossible, aller faire ses courses alimentaires, faire un peu d'exercice (seul), sortir son chien, aller chez le médecin ou à l'hôpital pour des soins ou pour assister des personnes vulnérables ou aller déposer des enfants (couples séparés).
 

Pour tous ces motifs, il sera nécessaire de remplir sur l'honneur Une attestation de déplacement dérogatoire à télécharger ici ou via le site du Ministère de l'Intérieur ou via le post précédent (sur ce blog).

Attestation de déplacement dérogatoire

Michèle Peyron

Députée de Seine et Marne

Commissaire aux Affaires Sociales

Présidente de Groupe d'études "Lutte contre les addictions"

17 mars 2020 

Communiqué du Ministère de l'Intérieur

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine. 
Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur ce qu’est le Coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé sur la plateforme :
  gouvernement.fr/info-coronavirus external link

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h00, pour quinze jours minimum.

Des dérogations sur attestation seront possible dans le cadre de :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle,
    lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées
    sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements
    professionnels ne pouvant être différés ;
  • déplacements pour effectuer des achats de première nécessité dans des
    établissements autorisés (liste sur gouvernement.fr) ;
  • déplacements pour motif de santé ;
  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes
    vulnérables ou la garde d’enfants ;
  • déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle
    des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins
    des animaux de compagnie.

L'attestation de déplacement dérogatoire est téléchargeable ou peut être rédigée sur papier libre:

Attestation de déplacement dérogatoire

16 mars 2020

Conférence de presse du ministre de l'Intérieur: ce qu'il faut retenir sur les mesures de confinement 

Les mesures annoncées par le Président de la République sont essentielles pour lutter contre la propagation du virus. Un seul mot d'ordre : restez chez vous. 

➡️ Dès demain midi pour 15 jours qui peuvent être prolongés nous prenons des mesures de confinement sur le modèle de ce que font nos voisins italiens et espagnols. 
 Aux mesures fermes de confinement il y a des exceptions, des déplacements strictement justifiés - sur autodéclaration par attestation sur l'honneur - seront autorisés : 
▪️Pour des parents séparés qui viennent chercher un enfant, pour un proche aidant...
▪️Pour sortir son chien ou avoir une activité physique, avec parcimonie et sans se retrouver en groupe. En résumé, on pourra prendre l'air mais certainement pas jouer un match de foot. Toute infraction sera sanctionnée. 
▪️Chaque français pourra se rendre au travail. Il n'est pas envisagé d'interdire à tous les français de se rendre au travail mais en minimisant un maximum ses déplacements, là où le télétravail il doit pouvoir être favorisé. 

➡️ Dispositif de contrôle : des points de contrôles fixes et mobiles seront organisés sur les axes principaux et secondaires avec plus de 100 000 policiers et gendarmes mobilisés.
Toutes les personnes qui circuleront devront justifier de leur déplacement, avec attestation sur l'honneur téléchargeable sur le site du ministère de l'intérieur (attestation possible également sur papier libre).
Toute violation de ces règles entraînera une amende de 38€, qui pourra aller jusqu'à 135€.

⚠️ Des précisions écrites seront apportées demain par le Ministère.

16 mars 2020

Communiqué Olivier Veran, Ministre de la santé et des solidarités

 #COVIDー19 | Médecins, pharmaciens et infirmiers libéraux pourront récupérer du matériel de protection demain soir dans les pharmacies des 25 départements les plus touchés, et mercredi sur tout le territoire. 

Les masques sont précieux ! Réservez-les à ceux qui en ont vraiment besoin.

16 mars 2020

DIRECT | #COVID19 : accueil des enfants de moins de 3 ans.
 

 Par Christelle Dubos, Secrétaire d'État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé. (attendre 3min avant début conférence)

https://www.facebook.com/MinSoliSante/videos/2568030153520130/

16 mars 2020

Communiqué de presse du ministère du travail 


Le ministère du travail donne 30 jours aux entreprises
pour déclarer leur activité partielle, avec effet rétroactif

La crise sanitaire que nous traversons entraîne la mise en œuvre immédiate de mesures de soutien massif aux entreprises. Le dispositif d’activité partielle est une des mesures clés.

Un décret sera donc pris dans les tous prochains jours pour réformer le dispositif d’activité partielle, afin de couvrir 100% des indemnisations versées aux salariés par les entreprises, dans la limite de 4,5 SMIC.

Le serveur de l’Agence de service et de paiement (ASP) accessible aux employeurs pour procéder à leur demande d’activité partielle fait face à un afflux exceptionnel qui conduit à rendre le site inaccessible pour de nombreuses entreprises.

Les équipes de l’ASP conduisent ce jour les travaux techniques nécessaires au bon fonctionnement du site. Il a été décidé de le fermer jusqu’à demain mardi 17 mars matin pour permettre le bon déroulement de ces travaux.

Pour ne pas pénaliser les entreprises, le ministère du travail a décidé d’accorder aux entreprises un délai de 30 jours pour déposer leur demande, avec effet rétroactif.
 

 

16 mars 2020

A L’ATTENTION DE NOS AGRICULTEURS 

Face à la situation exceptionnelle, le Gouvernement a pris, ce jour, un nouvel arrêté concernant les organisations pouvant continuer à recevoir du public (cf Annexe : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do…).

Parmi lesquelles les activités suivantes : 
➡️ Entretien et réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles
➡️ Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles
➡️ Commerce de détail de produits surgelés
➡️ Commerce d'alimentation générale
➡️ Supérettes
➡️ Supermarchés
➡️ Magasins multi-commerces
➡️ Hypermarchés
➡️ Commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé
➡️ Commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé
➡️ Commerce de détail de poissons, crustacés et mollusques en magasin spécialisé
➡️ Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie en magasin spécialisé
➡️ Commerce de détail de boissons en magasin spécialisé
➡️ Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé
➡️ Les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives
➡️ Commerce de détail d'aliments et fournitures pour les animaux de compagnie
➡️ Vente par automates et autres commerces de détail hors magasin, éventaires ou marchés n.c.a.

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation l'a rappelé ce jour sur CNEWS, il n'y aura pas de rupture d'approvisionnement et le Gouvernement met tout en oeuvre pour assurer la bonne alimentation des Français, de l'amont à l'aval.

16 mars 2020

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

Mise en place d’une cellule interservices pour aider les entreprises.
 

Face à l’épidémie du Coronavirus Covid-19, le préfet de Seine-et-Marne, Thierry Coudert, a souhaité renforcer la coordination des services de l'Etat chargés d’accompagner et de soutenir les entreprises Seine-et-Marnaise susceptibles de rencontrer des difficultés.

Afin de les aider et leur faciliter l’accès aux mesures mises en place par le gouvernement dans le cadre de la crise du Coronavirus, le préfet de Seine-et-Marne met en place une cellule interservices (Direction départementale des Finances publiques, URSAFF, Banque de France, Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi et banque de France) qui a vocation à les orienter et à répondre à leurs questionnements.

Cette cellule sera activée dès lundi 16 mars à 15h00, puis à partir de mardi, de 9h à 12h et de 14h à 17h. et joignable au :
01.64.71.79.08

16 mars 2020

Toutes les entreprises souffrent des conséquences de la crise du coronavirus : rupture d’approvisionnement, absentéisme du personnel, soucis logistiques, annulation de contrats, etc. La pression sur la trésorerie des TPE/PME est particulièrement forte. L’Etat met les moyens financiers pour les accompagner.
Depuis plusieurs jours, les entreprises qui rencontrent des difficultés sérieuses peuvent déjà :
• Obtenir un report d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) et le cas échéant, prétendre à un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France. Ici le formulaire :  https://bit.ly/2TUmuWz
• Recourir au chômage partiel pour alléger temporairement la masse salariale. Le chômage partiel est le choix de l’entreprise. Les salariés placés en activité partielle perçoivent une indemnité égale à environ 84% de la rémunération nette horaire.
• L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs.

Bpifrance lance de nouvelles aides massives pour le crédit des entreprises :
• BPI garantit votre banque :
o A hauteur de 90% si elle vous fait un prêt de 3 à 7 ans ;
o A hauteur de 90% votre découvert si votre banque le confirme sur 12 à 18 mois.
• BPI vous finance directement :
o Prêts sans garantie sur 3 à 5 ans de 10 000 à 10 millions d’euros pour les PME, et plusieurs dizaines de millions d’euros pour les ETI, avec un différé important de remboursement ;
o Mobilisation de toutes vos factures avec un bonus de crédit de trésorerie de 30% du volume mobilisé ;  
o Suspension du paiement des échéances des prêts accordés par Bpifrance à compter du 16 mars.

Les mesures évoluent chaque jour pour prendre en compte les évolutions de la crise. Un plan de sauvetage dont les mesures annoncées correspondent déjà à plus de 30 milliards d’euros. Comme le souligne la CPME « même si elles ne remplaceront pas la baisse parfois dramatique de CA, [les mesures prises par le gouvernement] sont massives. »

Pour les entreprises parisiennes, voici les numéros utiles :
• CMA : 01.55.65.46.36
• CCI : 01.53.33.53.18
• DIRECCTE : 06.10.52.83.57

15 mars 2020, 10H Rappel des consignes

14 mars 2020, 21H

⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️⚠️

#Coronavirus - Point de situation du Premier ministre et de Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé 

1️⃣ Intervention d'Edouard Philippe 

Renforcement des mesures de protection 

➡️ Mesures de freinage de la progression du virus annoncées par le PR , prises sur le fondement des recommandations des scientifiques ; aujourd'hui nous constatons : accélération du nombre de personnes infectées et une augmentation des cas graves admis en réanimation. 

➡️ Les premières mesures de limitation de rassemblements sont imparfaitement appliquées : or la meilleure façon de freiner l'épidémie c'est la distanciation sociale. 

Après les annonces du PR, il est notable que les personnes sont encore trop souvent rassemblées dans les cafés et les restaurants. 

⚠️ Face à l'accélération de la propagation du virus, le conseil scientifique, sur la base des données rassemblées, a adressé certaines recommandations dans le sens d'un renforcement des mesures jusqu'à nouvel ordre : 

⛔️ Fermeture de tous les lieux recevant du public non indispensable à la vie du pays : restaurants, cafés, cinémas, discothèques... tous les commerces non essentiels. 
 Les services publics essentiels resteront ouverts. 
 Les transports urbains continueront de fonctionner mais il est demandé de réduire ses déplacements et d'éviter les transports interurbains. N'utiliser les transports en commun que pour aller au travail si sa présence est indispensable.

 "Nous devons montrer plus de discipline dans l'application des mesures barrières."

➡️ Pour les élections municipales : le 1er tour peut se tenir demain en respectant scrupuleusement les règles établies. 

 Nous devons impérativement limiter les déplacements, les réunions et les contacts : les entreprises et les administrations doivent engager dès lundi une organisation massive du télétravail. 

➡️ Garantir la sécurité des soignants : tout sera mis en oeuvre pour qu'ils puissent exercer leur métier. 
✅ Pour eux, et seulement pour eux, les crèches et les écoles organiseront un accueil dès lundi. 
Progressivement, ce service sera étendu à tous les enfants des parents exerçant une activité essentielle à la vie de la nation. 

 "J'ai conscience des efforts qui vous sont demandés, mais j'ai confiance dans la capacité des Français à comprendre ces mesures indispensables."

2️⃣ Point de situation du Pr. Jérôme Salomon 

 Situation à l'international 

 153 000 cas, 72 000 guéris, 
53% en Chine, 
hors de Chine la propagation de l'épidémie est très rapide 
140 pays touchés, en Europe les plus touchés sont Italie, Espagne, France, Allemagne 
5 800 décès en Chine, 2 500 hors de Chine (Italie, Iran, Espagne) 

Situation en France 

 En France, épidémie nationale débutante avec une circulation virale intense dans de nombreuses zones du territoire national. 

➡️ Stade 3 impose un renforcement des mesures barrières : nous évoluons vers une épidémie généralisée dans les tous prochains jours, mais cela va dépendre du respect par les individus et par la collectivité des mesures barrières. 

 "Il n'y a pas suffisamment de prise de conscience par les Français de l'importance de ces mesures et de changer de comportement."

4 500 cas confirmés en France, on assiste à un doublement des cas en 72h 
Toutes les régions sont concernées, les plus touchées sont Corse, Grand Est, Bourgogne - Franche-Comté, HautsDeFrance, Ile de France et Auvergne Rhône-Alpes 
plus de 300 cas graves en réanimation, y compris chez les adultes (50% ont moins de 60 ans)
 91 décès dont 71 personnes +60 ans 
98% des personnes guérissent de la maladie, mais nous devons nous mobiliser pour répondre aux besoins en ville, et répondre aux besoins les plus grave 

➡️ Plan blanc généralisé : déprogrammation sur toute la France des actes non urgents ; 157 établissements mobilisés ainsi que tous les établissements médico-sociaux + appel à la réserve sanitaire 

➡️ Protection immédiate des personnes les plus fragiles et les plus âgées : toute personne de plus de 70 ans ou ayant une pathologie chronique doit rester confinée à domicile.

14 mars 2020, 10H

Des précisions importantes pour l'accompagnement de toutes les entreprises (PME, TPE, indépendants, commerçants, artisans, libéraux)

14 mars 2020, 10H

Le point des mesures d'accompagnement des entreprises et les contacts des DIRECCTE par région 

Les reports de cotisations et de taxes se feront SANS pénalités sur simple demande par mail.

14 mars 2020, 9H

Voici les lignes directives pour la garde des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire. 

1 Annonce du Président de la République sur la fermeture des écoles : 
Le Président de la République a annoncé le 12 mars 2020 que « dès lundi et jusqu’à nouvel ordre, les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et universités seront fermés [...]. Un service de garde sera mis en place région par région, nous trouverons les bonnes solutions pour qu’en effet, les personnels qui sont indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et continuer d’aller au travail pour vous protéger et vous soigner».

2 Liste des catégories des professionnels concernés : 
tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé ...
tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD ...
les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages- femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées...
les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.
Cette liste pourra être réévaluée en fonction d’un travail fin d’identification des fonctions indispensables.

3 Modalités de prise en charge des enfants par l’Education nationale : 
Le ministère de l’Education nationale accueillera les enfants des professionnels qui n’ont pas d’autre solution de garde scolarisés à l’école maternelle, primaire et au collège dans les lieux de scolarisation habituels.
Ces modalités pourront être adaptées par la suite par les recteurs, en lien avec les ARS, de manière à favoriser la cohérence pédagogique des groupes d’élèves (qui ne devront pas dépasser 8 à 10 élèves par classe).
Cet accueil s’organisera dès lundi 16 mars matin. Les parents concernés devront dans la mesure du possible informer dès le vendredi 13 mars et durant le week-end les directeurs d’école et les principaux de collège de manière à ce que cet accueil soit le mieux préparé possible.
Les parents et les enfants seront accueillis dès lors qu’ils présenteront la carte professionnelle de santé (CPS) ou une fiche de paye avec mention de l’établissement employeur. S’agissant des personnels assurant la gestion de crise dans les ARS, il conviendra de présenter une attestation de l’ARS.
Toute piste complémentaire sur des aides/gardes d’enfants à domicile pourra être envisagée localement sous l’égide des Préfets (ex. plateformes offre/demande).

4 Modalités de prise en charge des enfants de 0 à 3 ans : 
Les crèches hospitalières restent ouvertes et devront adapter leurs organisations pour fonctionner par petits groupes d’enfants accueillis.
L’accueil des enfants des personnels visés au point 2 dans d’autres crèches doit s’organiser localement pour une mise en œuvre dès lundi sous l’égide des collectivités locales qui doivent être mobilisées par les Préfets de département, en lien avec les caisses d’allocations familiales.
L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par les mesures actuelles et est assuré comme habituellement.

Vendredi 13 mars , 23H

Communiqué Ministère de l'Education Nationale:

« Ma classe à la maison » un dispositif du Cned pour maintenir un lien pédagogique entre les élèves et leurs professeurs en s'appuyant sur des séances pédagogiques en ligne adaptées au primaire, au collège et au lycée. 
Pour en savoir plus:

https://www.education.gouv.fr/ma-classe-la-maison-mise-en-oeuvre-de-la-continuite-pedagogique-289680?fbclid=IwAR2mdGcaEJ4j9z8hTGB1HBpbtvjtmOBJGpLsnAapVTAAQA70CamMIr_Arxw 

Vendredi 13 mars 2020, 16H

Communiqué Préfecture de Seine et Marne

Pour faire face aux difficultés économiques liées au covid-19, Thierry Coudert, préfet de Seine-et-Marne est en solidarité totale avec les entreprises et leurssalariés.  Les services de l'État se mobilisent et lancent un appel aux chefs d'entreprises : "venez à notre rencontre" Pour en savoir plus :

http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Actualites/Actualite-du-prefet/Coronavirus-Covid-19-chefs-d-entreprises-les-services-de-l-Etat-a-vos-cotes?fbclid=IwAR1lxxtIp8-8u2q62bA1R3TdLghYkJEI68KPRu4sa_PYzxt-Ww8byhMp4Ho


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.