Activités Parlementaires

Le mercredi 4 avril, nous avons examiné, conjointement avec les commissions des Affaires économiques, du développement durable et des affaires culturelles et de l’éducation, les conclusions de la mission d’information commune sur l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Cette mission avait pour but de dresser le constat des effets sanitaires et environnementaux de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, d’effectuer une synthèse de la législation existante sur ces produits et enfin de faire des recommandations, comme un étiquetage plus précis des produits. Ils se sont également concentrés sur le cas particulier du glyphosate.

Le mardi 10 avril, nous avons auditionné Muriel Pénicaud, Ministre du Travail, concernant le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Cette réforme vise à transformer en profondeur la formation professionnelle, l’apprentissage et l’assurance chômage. 

Le mercredi 11 avril, la Commission a effectué un déplacement à Santé Publique France. Cette agence est un établissement public placé sous la tutelle du Ministère des Solidarités et de la Santé. Elle a différentes missions dont la promotion de la santé et réduction des risques pour la santé ou développement de la prévention et de l'éducation pour la santé. Nous avons donc visité l’agence et parler à différents interlocuteurs. 

Le mardi 17 avril, nous avons auditionné Luc Derepas, le Président de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et Roger Genet, le Directeur Général. L’agence a pour mission « de réaliser l'évaluation des risques, de fournir aux autorités compétentes toutes les informations sur ces risques ainsi que l'expertise et l'appui scientifique et technique nécessaires à l'élaboration des dispositions législatives et réglementaires et à la mise en œuvre des mesures de gestion des risques ».

Enfin, le mercredi 18 avril, était organisée une table ronde sur l’accompagnement des personnes en fin de vie. Chaque sensibilité a été représentée. Nous avons pu entendre chaque association et confronter leurs opinions. Au vu de l’importance de ce sujet, il est nécessaire que nous écoutions chaque personne investie.


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.