Michèle Peyron
Députée de la 9ème Circonscription
de Seine-et-Marne

27 janvier 2021, briser le plafond de verre

Mes engagements

Les représentations des femmes à des postes de direction.

Le mercredi 27 janvier 2021, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, a annoncé l’annulation de l'amende administrative de 90 000 euros infligée à la mairie de Paris pour avoir nommé aux postes de direction 69% de femmes.

Par ailleurs, elle a encouragé la maire de Paris “à consacrer ces fonds à maintenir cette dynamique positive”.

Je tenais ainsi à saluer la détermination du gouvernement et de la majorité présidentielle dans sa lutte afin d’améliorer la représentation des femmes au sein des postes de direction dans notre administration et dans nos entreprises.

La loi Copé-Zimmermann, votée en 2011, avait pour principal objectif de féminiser les conseils d'administration de nos entreprises en obligeant les entreprises de plus de 500 salariés à avoir 40% de femmes au sein de leurs organes dirigeants. Grâce à la majorité présidentielle, dès le 1er janvier 2020, cette mesure a été étendue aux entreprises de plus de 250 salariés. En outre, nous avons créé en 2019 l’index d’égalité professionnelle qui évalue les entreprises de plus de 50 salariés en fonction d’une série de critères comme les écarts de salaires ou de promotion entre les genres. 

Cependant, le chemin est encore long et il reste encore beaucoup à faire pour favoriser la mixité et briser le plafond de verre. Les femmes restent aujourd’hui moins de 20% au sein des comités exécutifs et de direction des grands groupes alors qu’elles sont bien souvent plus diplômées. Et 37% des entreprises comptent toujours moins de deux femmes parmi leurs dix plus hautes rémunérations et aucun groupe du CAC 40 n’est dirigé par une femme. Par ailleurs, nous ne pouvons que déplorer l’utilisation de l’expression “une femme” dès lors qu’une candidature féminine est retenue pour un poste prestigieux. Enfin, nous nous devons de lutter contre les phénomènes d’autocensure qui poussent les femmes à ne pas souhaiter briguer un poste de direction alors qu’elles en ont toutes les capacités ! 


 


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment créer un site internet d'homme politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.